• Menu
  • Menu

Jours 244-245: Ceux qui attendent le bateau

Labuan Bajo, Île de Florès, Indonésie.

Jour 244: mercredi 3 juillet 2019

En pleine forme pour notre dernière journée de transports sur Florès ! On aura emprunté tous les moyens possibles pour se déplacer sur cette île : le bus public, alias le bemo, le taxi partagé, le stop, le scooter… Hormis le chauffeur privé (clairement pas dans notre budget), il ne nous manque que le Gunung Mas ! C’est une particularité de Florès : à mi-chemin entre le bus public et la navette privée, c’est une sorte de mini-van de catégorie “supérieure” niveau confort, et dans lequel il est possible de réserver un siège à l’avance pour un horaire donné. La différence de prix par rapport au bemo est très faible, ce qui en fait un excellent rapport qualité-prix ! On a bien essayé de trouver ces fameux Gunung Mas à l’est de Florès, mais impossible… Ici à Ruteng, on a réussi à trouver des informations sur ce mode de transport, et même la station de départ, alors on n’a pas hésité longtemps, et on a réservé 2 places dans celui de 10h.

La gérante de notre auberge nous apporte le petit-déjeuner que l’on déguste en terrasse, avant de fermer nos sacs et dire au revoir à notre hôte. Comme on ne passe pas les deux sur un seul scooter avec nos gros sacs à dos, Chris m’amène au Kopi Mane, puis refait un aller-retour pour aller chercher son sac. A 9h30, on a rendu le scooter et on est prêts à partir à pied à la station des Gunung Mas ! “Non non non, attendez-là”, nous dit le gérant du bistrot… Il appelle la gare et demande que le bus passe nous chercher. Faudrait pas que l’on marche quand même ! 😉

Dix minutes plus tard, le bus est là. Sacs dans le coffre, on s’assied sur nos sièges réservés. Selamat pagi (bonjour) tout le monde, nous sommes encore une fois les seuls touristes… 🙂 Effectivement, ce Gunung Mas, c’est clairement une classe au-dessus ! Bon, cela n’empêche pas les deux personnes assises devant nous de vomir pendant absolument tout le trajet. Quand on vous dit que les routes tournicotent sur Florès… Beuuuh par-ci, beuuuuuh par-là, c’est joyeux l’ambiance en tout cas ! 😉 Les locaux sont habitués, et voyagent tout le temps avec une réserve conséquente de petits sacs en plastique, qu’ils jettent allègrement par la fenêtre une fois pleins. Les bords de la Transflores sont d’ailleurs jonchés de petits sacs à vomi bien remplis… Charmant.

On s’arrête à mi-chemin dans un village dont on a oublié le nom pour la pause dîner. Record budgétaire battu, même pour un petit boui-boui : on a payé nos nouilles 35 centimes ! 😉 Le bus redémarre, et on passe le temps en regardant une conférence que Chris avait enregistrée sur l’ordi. Le fait d’avoir les écouteurs permet également de couvrir les bruits émis par la pauvre dame qui vide ses entrailles devant nous…

A 14h30, on entre dans Labuan Bajo, ou “Bajo” pour les intimes : c’est la plus grande ville de Florès, et aussi la plus développée touristiquement parlant. Non pas qu’elle ait un attrait particulier ; elle sert surtout de base pour l’exploration des îles alentours !

Le Gunung Mas nous dépose quasiment à la porte de La Bohème, notre auberge pour les deux prochaines nuits. On a bien cru que l’on y arriverait jamais tellement le chemin pour y parvenir était étroit, mais le chauffeur persistait à vouloir nous amener à destination, quitte à casser des branches d’arbre par la fenêtre pour que le minibus passe.

On s’installe dans notre dortoir exigu et l’on dépose une grosse lessive de plus de 5 kg à la réception. La dernière date de Padangbai, avant de voler vers Singapour, c’était donc plus que nécessaire… On est surpris d’entendre l’appel à la prière : eh oui, ici, la proportion de Musulmans est beaucoup plus élevée que dans le reste de cette île à majorité chrétienne ! Heureusement, l’auberge est un peu en retrait de la rue principale, ce qui nous évite d’avoir les hauts-parleurs dans les oreilles. 😉

Il nous faut ensuite faire un tour en ville pour trouver les bureaux de Wanua Adventures, avec qui l’on voudrait partir en croisière. Ce n’est pas évident ici de trouver une agence convenable dans la jungle de l’arnaque touristique qu’est Labuan Bajo… On a donc, comme souvent, fait notre choix sur internet suivant de nombreux blogs et les commentaires TripAdvisor. Ce sera Wanua Adventures, et heureusement il reste des places pour le départ de ce vendredi !

Réservation faite, on se pose dans un café, histoire de ne pas traîner dans les rues de cette ville affreuse. Le LonelyPlanet trouvé dans un café de Moni il y a quelques jours décrivait Labuan Bajo comme “une charmante ville portuaire”, mais je ne sais pas où ils sont allés chercher ça !! C’est extrêmement sale et pollué… On en a vu pourtant des déchets depuis que l’on est en Indonésie, mais là, ça dépasse l’entendement : cette ville est un véritable dépotoir !!! L’embouchure des rivières, le port, le bord de mer, les rues, les entrées des restos et magasins… Tout croule sous les piles de plastique. 🙁

Ajoutez à la pollution et la saleté environnante une ambiance d’arnaque touristique avec un rapport qualité-prix extrêmement faible par rapport au reste de ce que l’on a pu voir en Indonésie, et cela vous donne un bon aperçu de Bajo ! Heureusement, on a trouvé une auberge qui, sans être une perle rare, est correcte ; l’espace commun agit comme un havre de paix, et on y retourne d’ailleurs directement en sortant du café.

On y retrouve Allison, qui est arrivée à Bajo 2-3 heures après nous ! On avait rencontré cette voyageuse française au Palm Bungalow à Moni, il y a quelques jours. Ayant fait un jour de moins à Ruteng par rapport à nous, elle nous a “rattrapé” afin de pouvoir faire elle aussi la croisière avec Wanua avant son départ pour la Nouvelle-Zélande.

On discute un bon moment, et on finit par souper à l’auberge. La nourriture est excellente pour un prix correct, sachant que nous sommes à Bajo !

Jour 245: jeudi 4 juillet 2019

Réveil précoce : nos compagnons de dortoir se lèvent à 6h et préparent leur sac… Ils ont beau être discrets, on ouvre quand même les yeux avant 7h car la chambre n’est vraiment pas bien grande, et on est un peu les uns sur les autres,

On déjeune des pancakes à la banane préparés par le staff souriant. Je crois qu’ils sont censés faire des crêpes (la gérante de l’auberge est française), mais trop habitués aux pancakes que l’on trouve partout ici, ils nous ont fait des grosses crêpes bien épaisses et bourratives… 😉

La journée se déroule au rythme de notre avancée sur le blog : geeks en puissance du matin au soir ! Après un dîner à l’auberge, on est quand même forcés de ressortir dans la rue principale pour retirer des sous et payer le solde de la croisière à Wanua.

Ce soir, on va manger à La Cucina avec Allison ! C’est un restaurant italien dont on a entendu beaucoup de bien… et c’est un Italien qui nous a dit que la nourriture était bonne, donc c’est dire à quel point elle doit vraiment l’être. 😉

Quand on arrive devant l’entrée, il y a effectivement une file d’attente… On pourrait encore décider d’aller ailleurs mais trop tard : nos narines ont flairé l’odeur du basilic frais et de la pâte à pizza. On est coincés ! Plus moyen de changer, on reste scotchés là jusqu’à ce qu’une table se libère. Les plats tant attendus sont commandés… Après un mois et demi de nasi-mie-ayam-goreng-soup (même avec toutes les combinaisons possibles, la carte reste quand même restreinte), on bave presque sur la table en attendant que ce soit servi !! Enfin, les pizzas arrivent… Au poulpe, au pesto ou 4 fromages, cette soirée restera à jamais gravée dans nos papilles : un véritable régal !!

Il n’est pas très tôt lorsqu’on rentre à l’auberge ; on doit encore préparer nos sacs pour le départ en croisière de demain matin, et terminer la relecture de plusieurs articles avant publication… Une aventure s’achève, une nouvelle commence : on a adoré notre traversée rock’n’roll de Florès, hors des sentiers touristiques traditionnels. Demain, on embarque pour 4 jours de navigation à travers les eaux et les îles du parc national de… !

Il est passé 1h du mat’ lorsque l’on se glisse dans notre dortoir endormi…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 comments