• Menu
  • Menu

Jour 118: Ceux qui habitent dans un van… Tongariro

Parc national de Tongariro, Nouvelle-Zélande.

Jour 118: mercredi 27 février 2019

Réveil à l’aube, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas entendu cette sonnerie ! Il fait une température glaciale : 5h45, le soleil n’est pas encore levé… On se prépare dans le froid, et la lumière du jour pointe le bout de son nez pendant qu’on déjeune. Pas de café pour nous réchauffer, car la citerne du campement est à sec ! 🙁

On se dépêche pour être à l’heure au parking de Backyard Tours, la petite compagnie familiale avec laquelle on a réservé notre navette pour le trek. On est 6 touristes dans le minivan, et la petite fille du couple qui nous conduit au départ du trek nous accompagne. Elle porte des sandales pieds nus alors qu’on a sorti les bonnets et les gants tellement il fait froid !!

Vingt minutes de route, et nous voilà au départ de ce fameux trek. On prend une photo du panneau indiquant “19.4 km” (on a fait plus long en Patagonie !), puis le père de famille énonce une petite prière en maori, invoquant l’esprit du volcan pour nous garder en sécurité jusqu’au bout du chemin. Il chante également une chanson et sa fille l’accompagne, toujours en maori. C’est génial qu’ils gardent ces traditions ancestrales ! On est aussi tout contents d’entendre du maori, une belle langue aux consonances asiatiques, même si on ne comprend pas un mot de ce qu’ils disent. 🙂

8h, c’est parti, on commence à marcher ! Je suis aux anges de pouvoir enfin faire cette marche tant attendue… Même si nous ne sommes pas vraiment en altitude, la météo ici est aussi capricieuse et changeante qu’en haute montagne. Il y a 5 ans, le trek était fermé à cause d’une tempête de neige, à la même période de l’année ! Aujourd’hui on a des conditions météo idéales (grand soleil), même s’il fait super froid (4 degrés au meilleur de la journée)…

Le paysage est grandiose dès le début ! On a une vue de près sur la Montagne du Destin du Seigneur des Anneaux… On marche sur les traces de Frodon et Sam ! 🙂

Les 5 premier kilomètres sont plutôt plats, ou en légère montée jusqu’au Soda Streams, des sources qui créent les petits ruisseaux qu’on a vus dans la plaine où l’on a marché jusque là.
Juste avant le kilomètre numéro 5, ça commence à grimper sec ! L’espace entre les gens se resserre et on dirait une véritable migration… Heureusement, ça n’atteint pas les embouteillages qu’on a eu sur le trek du Fitz Roy en Patagonie !

Ça grimpe rude pendant 3 kilomètres, jusqu’à atteindre un premier cratère. On marche dans l’immense cratère d’un ancien volcan, et à notre droite se dresse le sommet du volcan Tongariro. Tellement imposant, tellement massif, on se sent tout petit face à cette incroyable montagne…

C’est WAOUH !!!
On a trouvé l’anneau unique !!!

On s’amuse à faire des petites vidéos avec l’anneau du porte-clé “Mister Happy”, puis on continue à l’assaut du Red Crater. Tout au long du chemin, on se dit que décidément, les chemins de trek de Nouvelle-Zélande sont sacrément bien entretenus et indiqués ! Il y a des panneaux d’informations tous les kilomètres, des petites flèches à chaque changement de direction, de la prévention sur les conditions météo, la protection de l’environnement, la condition physique requise pour les prochains kilomètres… Tellement attentionnés ces Kiwis ! 😉

Le vent se lève alors qu’on approche des endroits les plus hauts du trek. On a eu pire comme vent en Patagonie mais quand même, ça souffle bien et c’est glacial !!! Le Red Crater est incroyable. Un énorme cirque de terre brune foncée aux reflets rouges…

On grimpe encore jusqu’au sommet le plus haut, 1’880 mètres je crois, et on a la vue sur les lacs émeraudes, le highlight du trek ! Hallucinant. Trois petites lagunes aux couleurs incroyables : émeraude, bleu, jaune citron pour les endroits souffrés… D’ailleurs, par endroits la terre fume et ça sent l’oeuf pourri ; ça nous rappelle qu’on n’est pas sur une simple montagne mais bien sur un massif volcanique !

On en prend plein la vue avec ces lagunes aux magnifiques couleurs. C’est beau !!!

On a dû mettre 2 heures pour cette partie du chemin tellement les points de vue sont magiques. On prend pleins de photos, et on n’oublie pas de regarder ces merveilles de la nature avec nos yeux… La descente est plus sympa que la montée : on a l’impression de skier ! Le gravier roule sous nos pas et on dérape… C’est super raide, les gens qui font le trek dans l’autre sens galèrent bien à monter ce bout jusqu’au sommet ! 

Après le dernier lac bleu, le chemin descend en lacets de l’autre côté de la montagne, avec une superbe vue sur la vallée et le grand lac de Taupo au loin.

On s’arrête au bord du chemin pour casser la croûte et on discute avec un couple de Français qui pique-nique juste à côté de nous. Chris les a repérés parce qu’ils ont une bouteille d’eau Henniez, et effectivement ils ont fait une escale à Zurich pour voler jusqu’en Nouvelle-Zélande. 🙂 Ils ont la soixantaine, et ont l’air d’être de sacrés voyageurs ! Ils se sont d’ailleurs connus dans un bus au Pérou il y a 36 ans, alors qu’ils voyageaient tous deux sacs au dos… Génial !

On repart pour la grande descente de 3 heures… Petit arrêt snack vers la dernière cabane, mais à part ça on trace, on est un peu en mode pilote automatique ! Le trek se termine par 3 kilomètres dans une belle forêt, au pied du volcan, et nous voilà au parking final à 15h30. La navette de Backyard Tours arrive 5 minutes après nous, quel timing ! 🙂 On nous offre une bonne boisson fraîche pour nous féliciter de notre effort.

Quand on est tous là, le papa refait une petite “prière” en maori pour remercier le volcan de nous avoir laisser passer sains et saufs. C’est trop cool ; cette culture a un sacré respect pour les forces de la nature, c’est beau !

La navette nous ramène au parking de la petite entreprise, où on reprend notre campervan. Bien qu’on veuille faire route vers le sud, il nous faut faire un détour de 10 kilomètres à Turangi, vers le nord, car il y a là la pompe à essence la plus proche et on n’a pas le choix, on est vraiment à sec !! Les automatiques, c’est traître, et on a failli se faire avoir… Ouf, on arrive jusqu’à la pompe et on fait le plein complet.

16h30, on reprend la route vers le sud ! Oups, petit arrêt après 20 minutes parce qu’on a un voyant qui s’est allumé sur le tableau de bord et ce n’est pas bon signe… Ça va en fait, c’était juste le bouchon du bidon de liquide de refroidissement qui s’était dévissé. 🙂

Ce soir on dort au camping de Ruatiti Domain, un joli endroit complètement reculé dans l’arrière-pays, au bord d’une rivière. La petite route pour y arriver tournicote et on visite la Nouvelle-Zélande profonde, entourés de collines et de pâturages où broutent d’énormes troupeaux de vaches et de moutons. Il y a beaucoup moins d’endroits de camping gratuit au centre du pays que sur les côtes et on n’a malheureusement pas réussi à en trouver un sur notre chemin qui comporte des douches… Tant pis, ça attendra demain ! 😉

On soupe rapidement sur une table du camping avant que le soleil ne se couche, et à 21h on est sous le duvet bien au chaud. On est cassés par ce grand trek et on ne tarde pas à s’endormir après avoir quand même pris le temps d’observer la beauté du ciel étoilé ! Bonne nuit de repos…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *