• Menu
  • Menu

Jours 6-7: Ceux qui sont subjugués par les chutes d’Iguazu

Puerto Iguazu, Argentine.

Jour 6: mercredi 7 novembre 2018

Arrivée à Puerto Iguazu vers 10h30… On s’extrait de notre siège duquel on n’a pas bougé pendant les 17h de bus !

Renseignements pris à la gare routière sur les trajets et entrées au parc national des chutes, on se dirige à pied vers notre auberge… sauf qu’ils sont un peu fâchés avec les panneaux indiquant les noms de rues ici, et on tourne en rond 30 minutes alors que notre auberge était à 5 minutes de la gare… 😉

Le Tucan Hostel est une toute petite auberge tenue par une famille qui vit la plupart du temps dans ce même bâtiment. On est super bien accueillis et on a déjà l’impression d’être à la maison !

On casse la croûte vite fait avec les restes du plat gastronomique (…) distribué dans le bus, puis direction le parc national des chutes d’Iguazu, côté brésilien pour aujourd’hui. Le bus arrive avec 45 minutes de retard car il était coincé à la douane, mais c’est pas grave, on n’est pas pressés ! #latinostyle -> on s’y fait ! 😉

Cinq minutes de bus, et on arrive à la douane argentine. On doit descendre (le passage de la douane se fait à pied), passer devant les douaniers et obtenir un petit tampon de sortie du pays. Retour dans le bus, 5 minutes de bus, et nouvel arrêt à la douane brésilienne pour le tampon d’entrée. 10 minutes de bus, et on est à l’entrée du parc! Il nous faut acheter le ticket d’entrée puis… reprendre un bus. 😉

Ca y est, cette fois on peut aller à pattes! On s’avance sur la passerelle en bois et les chutes apparaissent devant nous…

WAOUH!

Quelle splendeur!! Dès le premier aperçu, on en prend plein la vue!!

Le côté brésilien est connu pour donner une vue globale des chutes, car il est plus “éloigné”, les chutes étant situées pour la plupart du côté argentin du fleuve Iguazu… Et pour une vue globale, c’en est une sacrément belle! La végétation est verte et luxuriante, je n’avais jamais vu une forêt aussi dense auparavant… Il s’agit de la jungle paranaense (et non amazonienne), du nom du fleuve Parana, le plus grand de la région!

La balade continue sur des passerelles longeant la rive du fleuve, et on a l’impression que les chutes n’en finissent pas… Une après l’autre, le cirque entier est gigantesque!!

Comble de la beauté du paysage, il y a des papillons de toutes les couleurs qui volent autour de nous… on a aussi vu un toucan!!!

Chris a un joli visiteur!

Clou du spectacle: la passerelle s’avance sur le fleuve à mi-hauteur d’une chute en 2 “étages”, et surplombe l’énorme cascade… La force de l’eau arrivant dans le bassin est telle qu’elle projette un nuage de gouttelettes qui nous trempent de la tête aux pieds!

Les cheveux tous collés, les chaussures détrempées et la vision troublée par les gouttes sur les verres des lunettes, on sourit d’une oreille à l’autre tellement c’est beau… 🙂

De retour à l’entrée du parc, une jolie surprise nous attend: on tombe sur Florence et Romain, les deux Biennois rencontrés lors de l’atterrissage de notre avion à Buenos Aires, dans la file d’attente pour l’immigration ! 🙂 Et du coup, on passe la soirée ensemble, le temps d’un apéro et d’un bon resto au centre de Puerto Iguazu… Ils sont en voyage pour 6 mois à travers l’Amérique du Sud et l’Asie, on passe une soirée super sympa à discuter et à rire, malgré l’attente pour le service de nos plats (#latinostyle again), et l’absence de “volcan de papas” ! 😉

P.S. On a vécu l’après-midi avec une heure de décalage (Argentine-Brésil) sans le savoir… C’est en discutant avec Florence et Romain des horaires de bus qu’on l’a appris !

Jour 7: jeudi 8 novembre 2018

Aujourd’hui, on s’aventure du côté argentin du parc national ! C’est un peu la course pour prendre le bus à temps car on a (j’ai) un peu traîné pendant le p’tit déjeuner…

Il nous faut à nouveau prendre le bus pour arriver à l’entrée du parc national. On achète nos tickets et arrive à temps au rendez-vous pour l’excursion “La Gran Aventura” ! On embarque sur une sorte de pick-up qui ressemble vraiment à un chariot du Sylverstar ! 🙂

Petit tour dans la jungle, le temps d’arriver au “quai” d’embarquement. Le guide nous explique pleins de choses intéressantes sur la faune et la flore de cette partie de la jungle… On ne sera pas assez chanceux pour voir un jaguar (c’est super rare: il doit en rester environ 20 dans ce parc, c’est une espèce en danger d’extinction!), mais on s’arrête pour observer… un écureuil 🙂 Il y a toujours plein de papillons de toutes les couleurs, c’est trop chouette !

Armés d’un sac étanche et d’un gilet de sauvetage, on embarque ensuite dans un bateau à moteur pour l’attraction principale du tour… On va aller voir les chutes depuis le bas, et ça va mouiller !!

 

Le capitaine met le moteur à fond pour remonter le puissant courant du fleuve Iguazu et on file sur l’eau à travers la jungle… ça y est, on voit les premières chutes ! Préparation pour la douuuuuuuuche… C’est parti !!!! Le bateau s’approche et tout le monde crie, y’a de l’eau partout, on est tout mouillés et super contents. Bien sûr, le bateau ne dépasse pas une certaine distance avec la cascade car c’est beaucoup trop puissant, mais rien que les tonnes d’eau atterrissant dans le fleuve créent des gros remous qui font tanguer le bateau, et un nuage de pluie… On fait ça 2-3 fois auprès de cascades différentes, c’est comme si on prenait une douche tous habillés ! Un peu de patience pour nous voir sous la douche, cela viendra avec le montage vidéo… 😉

Heureusement qu’on avait pris des vêtements de rechange! Enfin, un short, car le t-shirt séchera sur nous, il fait super chaud…

Un “gentil” coati 🙂

Pause pic-nic ! Ici, il faut faire super attention de ne pas se faire voler sa nourriture par les coatis, des animaux hyper choux en apparence (une sorte de croisement entre une fouine, un lémurien et un fourmilier…), mais qui peut devenir féroce quand il sent la nourriture à proximité !

 

Le parc se compose de 2 circuits en passerelles, le circuit inférieur, et le supérieur. Chacun se parcourt en environ 1h-1h30 à pied, et donne différents points de vue absolument magnifiques sur les chutes…

On a tellement aimé la douche de ce matin qu’on décide d’en prendre une nouvelle ! 😉

 

 

 

Les papillons tournicotent autour de nous, mais ils ne sont pas faciles à prendre en photo ! Voici un “88”: le nom de l’espèce vient du dessin qu’il porte sur ses ailes… (j’aurais dit 80, pas vous ?)

 

Le circuit supérieur nous réserve une nouvelle surprise: on est tellement proches des chutes et il y a tellement de gouttelettes d’eau qu’il y a des arc-en-ciels partout ! Et pas des petits… Waouh, c’est un sacré spectacle !!!

La journée de visite se termine par la Garganta del Diablo (la Gorge du Diable), situé tout au bout du parc… On prend un tout petit train à 5 km/h pour y aller, et on s’avance sur une passerelle qui traverse de long en large le fleuve Iguazu supérieur…

Et là, franchement, ça dépasse tout ce qu’on peut imaginer. Quand on croit avoir vu les plus belles chutes du parc, on reste bouche-bée devant la Garganta del Diablo ! Il s’agit de l’ensemble de cascades le plus puissant de toutes les chutes. Une puissance et un grondement inimaginable. Des arcs-en-ciel dans tous les sens et un débit d’eau indescriptible…

C’est beau, mamamia, un spectacle envoûtant dont on ne se lasse pas !!

Retour à Puerto Iguazu avec des étoiles plein les yeux… C’est le premier coup de coeur de ce tour du monde !!

On sirote un jus de fruits en terrasse, puis passage au supermarché, à la casa de cambio (maison de change) car nous sommes sans le sous, et à la gare routière pour acheter nos billets de bus pour le lendemain… Ce soir, on dort toujours au Tucan Hostel, mais dans un dortoir ! On s’est offert le luxe d’une chambre privée hier soir, mais quand on a voulu prolonger d’une nuit, il n’y avait plus de chambre disponible. Qu’à cela ne tienne, le dortoir est tip top ! Je m’endors au milieu de 6 gars, et miraaaaacle… aucun ne ronfle !

 

Note de l’auteur: dans cette article, nous avons fait un placement de produit… Saurez-vous repérer lequel ? 😉

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 comments