• Menu
  • Menu

Jours 302-303: Ceux qui passent entre les gouttes

Koh Tao, Thaïlande.

Jour 302: vendredi 30 août 2019

Réveil vers 7h30… Aujourd’hui est une journée de déplacement, mais on n’est pas pressés car la navette ne vient nous chercher qu’à 10h30.

On prend le petit-déj’ à Röstiland, afin de profiter du bon wifi pour sauvegarder le plus possible de photos et vidéos sur notre serveur à distance. Hier, on a en effet eu un coup de stress : notre disque dur nous a lâché !! On va devoir faire sans, et s’assurer d’avoir toujours au moins 2 sauvegardes en attendant d’atteindre la prochaine grosse ville pour voir si le problème vient du câble ou du disque lui-même… Heureusement, on n’a rien perdu dans cette affaire, les photos et vidéos étant toujours sur les cartes mémoires des appareils ! 🙂

La navette est pile poil à l’heure ; on fait nos adieux à Franz et Veronika, et nous voilà dans un minibus à destination du port de Mae Nam, au nord de l’île. Une demi-heure de trajet, car on passe prendre 2-3 autres personnes à leur hôtel.

Aujourd’hui, on navigue avec la compagnie Lomprayah, qui nous avait été conseillée par Greg et Virginie. Aucun problème pour le transfert du minivan au ferry : tout est super bien organisé dans ce pays. On a une heure d’attente, pendant laquelle on s’achète un sandwich à prix d’aéroport… Dur dur d’anticiper le prix des repas en Asie, même quand on sait qu’on a des transferts de ce style-là ; le concept du pique-nique n’est pas vraiment répandu (surtout si l’on veut éviter de se retrouver avec plus de plastique que de nourriture), et on dépend vraiment de ce que l’on trouve sur place à l’heure où l’on a faim !

Embarquement et départ à 12h30. Il a recommencé à pleuvoir, mais l’embarquement se passe très bien et sans bousculade… Le ferry est confortable ; en plus, il s’agit d’un catamaran à grande vitesse et c’est tant mieux, car ses 2 coques lui permettent ainsi d’être beaucoup plus stable qu’un speedboat classique. Avec la pluie et le vent, la mer est passablement agitée aujourd’hui, mais le trajet se fait dans le calme et Chris en profite même pour faire la sieste. 😉

Le ferry fait un arrêt rapide sur Koh Phangan (que l’on a zappé dans notre programme, l’île étant surtout connue pour ses fêtes de pleine lunes à outrance, ce qui ne nous intéressait franchement pas), et une heure et demie plus tard, on accoste sur la toute petite île de Koh Tao.

On trouve un endroit au sec dans le terminal pour couvrir nos sacs des housses imperméables, et on part à pied pour les 2 kilomètres de marche jusqu’à notre auberge, où l’on est très bien accueillis avec un thé au gingembre. C’est fou, ici, dès qu’il pleut les locaux nous disent “Vite, vite, venez-vous mettre à l’abri, il fait froid !!” … Non, il pleut, c’est pas la même chose. Il fait toujours 30 degrés bon sang !!!

On s’installe dans notre grande chambre afin d’étaler toutes nos affaires mouillées. Geeking time pour le restant de l’après-midi… C’est l’occasion de faire un p’tit skype et de se renseigner pour la suite de notre itinéraire. 🙂

L’après-midi s’écoule vite étant donné que l’on est arrivés à 15h… Ce soir, on ressort manger au Yin Yang, un resto local conseillé par notre hôte. On se régale, certes, et le cadre est sympa, mais on en a un peu marre de toujours débourser un prix “touristique” pour manger… On sait que l’on mange tout aussi bien dans des bouis-bouis de rue pour un prix véritablement local, mais sur les îles c’est très compliqué de trouver ce genre d’établissement ; même dans la gamme de prix bas, cela reste des endroits pour touristes (et très souvent gérés par des Occidentaux) ! Mais où mangent les locaux ?? Bon, le Yin Yang est pardonné, car leur cheesecake à la mangue est à tomber par terre et ça, on ne l’aurait pas trouvé sur un stand de nourriture de rue. 😉

Retour dans notre grande chambre… On croise les doigts pour que demain, la météo s’améliore !

Jour 303: samedi 31 août 2019

… Ce n’est toujours pas le cas dans la matinée, mais un peu avant midi, ça se dégage et au final, on aura une super belle journée. Youpie ! 🙂

Brunch signé “7-eleven” ! Miaaaaam…

On petit-déjeune dans notre chambre ce matin ; on a profité d’avoir accès à un frigo pour faire quelques courses hier soir… Ce n’est franchement pas le meilleur repas du monde car on a fait avec les produits à disposition dans une supérette, mais ça fera l’affaire. 😉

Quand on sort vers 11h30, le ciel semble se dégager… Allez hop, on loue un scooter pour explorer l’île. Les locations de scoot’ ici, ce n’est pas ça qui manque : il y en a littéralement tous les 10 mètres !

En selle ! On s’arrête vers le point de vue de John Suwan, tout au sud de cette île en forme de haricot. Il y a apparemment une belle vue sur les baies de Chalok et Thian, mais déception : le point de vue est à nouveau payant. Et pas qu’un peu : 100 baht par personne, soit 6 CHF au total pour nous deux, ce qui est même plus cher que ce que l’on paierait dans un parking suisse pour la même durée ! Ils ‘justifient’ le prix en distribuant des petites bouteilles d’eau – en plastique bien entendu, quand bien même ils prétendent faire leur part du combat écologique en nettoyant les plages… Il y en a marre de soutenir ce genre de pratiques. La vue est peut-être magnifique, on boycotte quand même !

A la place, on se dirige vers Ao Thian, l’une des rares plages gratuites de l’île, car beaucoup sont privatisées par les hôtels de luxe. La petite crique est très jolie et il n’y a pas foule… On se pose un bon moment sur le sable fin. Le ciel est encore légèrement voilé mais du bleu apparaît par endroits et de toute façon, la température est loin d’être fraîche !

Vers 14h, on rebrousse chemin sur la route hyper raide (je comprends pourquoi on nous a conseillé à plusieurs reprises de bien vérifier les freins pour une location de scoot’ à Tao en particulier !), on profite du beau point de vue depuis le haut de la colline recouverte de jungle, puis on va manger un excellent pad thaï sur la terrasse d’une petite dame qui cuisine avec dextérité.

Pour cette deuxième partie d’après-midi, on va se poser sur la plage d’une autre petite crique très mignonne, la Haad Sai Nuan. Un très bel endroit avec 2 bars de plage accrochés aux gros cailloux qui bordent la baie. Idyllique ! Le soleil est là, la vie est douce et l’on peaufine notre bronzage… Vous l’aurez remarqué, notre journée est extrêmement productive. 😉

Le chien le plus choukinou du monde !

En fin d’après-midi, on se remet en selle pour trouver un bancomat et réserver nos billets pour demain, à destination de Bangkok. C’est chose faite dans une agence de voyage du village de Sai Ree ! On a bien comparé 2-3 endroits avant d’acheter, ainsi que les prix online, mais on commence à connaître la rengaine : la package via une agence est plus avantageux que de se débrouiller de notre côté… Qui se fait quelle marge sur le prix de notre billet et où va l’argent, impossible de le savoir et cela ne nous plaît pas vraiment. Etant donné la différence de prix, on n’a cependant pas vraiment de marge de manœuvre… 🙁

Vu que l’on est au village de Sai Ree, on y reste pour les belles lumières de fin de journée sur la plage principale de l’île. Il reste un banc de nuage sur l’horizon, du coup le coucher de soleil a lieu avant l’heure. Comme on y était suffisamment tôt, on a quand même pu en profiter, bien installés dans un transat’ avec un jus de fruits !

La nuit tombe quand on récupère notre scooter. On fuit les petites ruelles touristiques du centre où les lady-boys ont commencé à faire leur apparition (nous qui trouvons que la Thaïlande du sud a perdu son authenticité à cause du tourisme… ça, au moins, c’est typique !!). Passage rapide dans une supérette et un stand de fruits pour compléter notre déjeuner de demain, puis on s’arrête manger dans un petit resto.

Le gérant est surpris quand Chris lui demande un plat bien épicé, ça ne doit pas lui arriver souvent ! Il revient d’ailleurs à deux reprises vers nous pendant le repas pour s’assurer que tout va bien et que l’on ne fume pas des oreilles… Non monsieur, même moi je commence à être bien habituée à mon ‘medium-spicy’ maintenant (= spicy du feu de dieu en Europe), et j’adore ça !! 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *