• Menu
  • Menu

Jours 269-271: Ceux qui modernisent leur voyage

Kuala Lumpur, Malaisie.

Jour 269: dimanche 28 juillet 2019

On se réveille vers 8h30 ; il fait déjà bien chaud et le ventilateur a du mal à rafraîchir la chambre !

Un p’tit-déj’ et fermeture des sacs plus tard, on appelle un taxi Grab, qui arrive devant la porte de l’auberge en un temps record. La circulation n’est pas très dense en ce dimanche matin, et il ne nous faut qu’un quart d’heure pour rejoindre le terminal Melaka Sentral. On échange notre réservation contre un billet, et on retrouve Yann, Juju et les enfants dans la salle d’embarquement. Le terminal est méga moderne, ça nous change vraiment des transports indonésiens… L’horaire aussi d’ailleurs : le bus part pile poil à l’heure ! Bon, il y a quand même un grain de folie dans ce monde trop organisé : le plan des places du bus ne correspond pas du tout à ce qui était disponible sur le site de réservation, donc même en ayant choisi nos places, on se retrouve un peu éparpillés. 😉

On a 2 bonnes heures de bus jusqu’au terminal central de Kuala Lumpur. Ça passe vite, et à 13h, on est déjà entrés dans la capitale malaisienne ! La ville nous paraît d’emblée immense et moderne ; le terminal l’est d’ailleurs tout autant ! Renseignements pris sur les transports urbains, on se décide pour le métro. Il nous faut effectuer un changement de ligne, et la 2ème est bondée. Pas évident avec nos gros sacs : on s’éparpille devant les différentes portes et on communique par signes au-dessus des têtes de tous les passagers pour confirmer que les enfants ont suivi ! 😉

Il est presque 14h30 lorsqu’on pose nos sacs dans les chambres du Grocers’ Inn, une auberge en plein coeur de Chinatown. Elle nous avait été conseillée par Victorine et Julien, rencontrés à Bajawa sur l’île indonésienne de Florès, et ça a effectivement l’air très bien ! Le monsieur à l’accueil se plie en 4 pour nous recevoir, il est adorable.

Une fois installés, on ressort sans tarder pour manger dans un petit boui-boui à 50 mètres de l’auberge. Avec tous ces déplacements, on crève la dalle ! On observe l’agitation des ruelles animées de Chinatown… On ne peut s’empêcher de remarquer qu’ici, ils semblent encore plus fanatiques du durian (alias jackfruit), le fruit qui pue, qu’en Indonésie : il y a des étals partout, des pâtisseries, des glaces au durian… et ça sent fort !!

De retour à l’auberge, on s’installe en terrasse sur le toit de l’immeuble pour régler quelques problèmes logistiques : déplacements, auberges, activités, itinéraires respectifs… La Malaisie et sa haute saison, ça surprend ! Tout est overbooké et ce n’est pas évident de trouver des logements qui ne vont pas faire exploser le budget… On savait que, où que l’on soit en juillet-août, on allait bien finir par affronter une haute saison touristique, mais de le savoir ne rend pas la chose plus facile ; on n’avait pas eu ça depuis la Patagonie en janvier ! On se retrouve un peu comme des c*** avec notre petit budget et notre organisation de backpackers (lisez : à la der’) dans un pays réservé 6 mois à l’avance pour des lunes de miel et autres vacances d’été…

Vers 19h30, on ressort profiter du centre ville. Tout comme à Singapour, le réseau de transports urbains est extrêmement développé, organisé et fiable. En plus de cela, il y a 4 lignes de bus gratuites (les GoKL) qui sillonnent le centre et les quartiers environnants, ce qui est super pratique ! La ligne violette passe justement à 5 minutes à pied de notre auberge. 🙂 Clim’ à fond, nous voilà entassés dans le bus pour un petit quart d’heure. On sait que l’on doit faire un changement mais on ne se rappelle plus du nom de l’arrêt ; je demande donc à la Chinoise assise à côté de moi de nous l’indiquer, ce qu’elle fait avec grand sérieux ! 🙂

Nous voilà dans le parc de KLCC (Kuala Lumpur City Centre), au pied des Tours Petronas, les “Twin Towers” comme ils les appellent ici, le véritable incontournable de toute visite dans la capitale malaisienne. Il faut dire qu’elles en jettent, en plus toutes illuminées comme ça !!

Coup de bol, on arrive juste à temps pour le spectacle sons et lumières sur les fontaines du parc. Il a lieu tous les soirs, mais à 20h30, et on pensait l’avoir loupé. Sauf que le dimanche, il a lieu à 21h30 ! 🙂

Au final, on sera restés une bonne heure au pied des tours à admirer le paysage urbain… Je ne sais pas à quoi je m’attendais en arrivant en Malaisie, mais une chose est sûre : pas à autant de modernité ! On apprendra par la suite que Kuala Lumpur, portée par une vague de prospérité économique et par l’investissement chinois, veut rattraper Singapour en terme de développement urbain. Ça se construit de partout, toujours plus haut, toujours plus grand, toujours plus moderne ! Pour avoir vu les deux villes, on sent quand même tout de suite que l’ambiance est très différente, décalée de ce surdéveloppement en cours : ici, le décor fait un peu plus “bling-bling”, plus chaotique, vivant et dynamique que le roc solide, froid et inébranlable de Singapour…

Retour à l’auberge, toujours en “GoKL”, les lignes de bus gratuites. On s’arrête en plein milieu de Chinatown pour manger… malaisien. Quelle ne fut pas notre surprise en s’apercevant que le menu propose mille et une versions du nasi goreng et mee goreng ! Et c’est reparti pour un mois… ;-)

Il est presque 23h lorsqu’on peut enfin prendre une douche pour laver toute la sueur de la journée. Il fait tellement chaud que l’on vide des litres et des litres d’eau sans (presque) aller aux toilettes !

Jour 270: lundi 29 juillet 2019

Réveil tranquille dans notre auberge étonnamment calme, vu sa situation en plein cœur de Chinatown… On sort faire un tour dans la petite supérette du coin pour s’acheter de quoi bien commencer la journée, car le petit-déjeuner n’est pas inclus dans le prix de la nuitée.

On s’installe ensuite sur le rooftop malgré la chaleur (les toits sont en taule) pour avancer le blog et continuer à braver le surbooking du pays… De notre côté, on ne s’en sort pas trop mal, puisqu’on va rester principalement du côté ouest. Pour Yann et Juju par contre, c’est une autre histoire, car ils veulent relier les îles Perhentians, et c’est vraiment la grosse période touristique pour la côte est !

A 11h30, on se prépare à sortir en ville. On a rendez-vous à midi avec un couple de blogueurs français… La Déglingo Tim ! Chris et moi sommes tombés sur leur blog en cherchant des infos sur la Malaisie. Voyant qu’ils étaient installés à Kuala Lumpur depuis maintenant 5 ans, on les a contactés. C’était l’occasion de se rencontrer ! 🙂

Voilà qu’à peine sortis de l’auberge, Chris se rend compte qu’il a oublié la GoPro. Il fait demi-tour en me donnant son téléphone (ce qui est inutile, car Yann a également Maps.me sur le sien)… On l’attend un moment, mais après 10 minutes, toujours pas de Chris. Retour à l’auberge, pas de Chris non plus… Il a dû rejoindre l’arrêt de bus par un autre chemin ! On se dirige donc vers l’arrêt de bus, mais Chris n’est toujours pas là… Sachant qu’il n’a pas Maps.me et connaissant sa mémoire des noms, je m’énerve en me disant qu’on est déjà en retard d’une bonne demi-heure ! Tant pis, on prend le bus gratuit direction le centre ville, Chris se débrouillera tout seul. Quand on arrive finalement à 12h30 au Café Feeka. Adeline et Damien sont déjà là, en pleine discussion avec… Chris. Ben voyons !

Présentations faites, on s’installe tous les 8 autours d’une grande table pour un dîner super sympa. 🙂 Adeline et Damien nous racontent leur expérience d’expat’, les bons côtés enrichissants et les côtés plus durs liés à la distance géographique avec les proches… notamment pour gérer le quotidien avec un p’tit bout de chou, Timéo, 3 ans ! Ils ont commencé à faire des vidéos youtube peu après leur aménagement à Kuala Lumpur, principalement pour leurs familles et amis. De fil en aiguille, ils sont devenus des pros de la Malaisie aux yeux de leurs proches, puis d’inconnus, qui leur posaient toujours plus de questions d’organisation de voyage dans le pays… A tel point que depuis maintenant un an, Adeline a fondé sa petite société de “coach voyage”, qu’elle véhicule via leur blog. Chapeau, c’est génial ! Et d’ailleurs, si vous prévoyez un voyage en Malaisie, c’est par ici que ça se passe ! 😉

On passe un super moment à rire et à échanger autours d’un bon repas, et au final, il est 15h lorsqu’on se sépare. Damien doit retourner au boulot et Adeline chercher Timéo à l’école…

Retour à l’auberge pour changer de chaussures, entre autres : les tongs et les shorts ne sont pas acceptés pour la suite de notre programme ! On repart à pied, en direction de la Mosquée Jamek, au bord de la rivière. Elle n’est pas loin de Chinatown, et on l’atteint en moins d’un quart d’heure, sous une chaleur de plomb. On savait que les visites fermaient à 16h et qu’il était de toute façon trop tard pour en voir l’intérieur, mais on voulait quand même passer pour admirer ce beau bâtiment !

La mosquée est vraiment grande et imposante, avec toutes ses tourelles blanches. Bien placée, elle est à l’embouchure de 2 rivières, qui étaient autrefois les “routes” principales pour rejoindre Kuala Lumpur. On entend l’appel à la prière (beaucoup plus agréable que les hauts-parleurs hurlants et grésillants d’Indonésie, cela dit en passant), et l’ambiance est assez mystique car il y a plein de vapeur d’eau qui sort de tuyaux sur les bords de la rivière… (du moins, on espère que c’est de l’eau)

On se balade un moment à proximité de la mosquée, avant de rejoindre à nouveau les Tours Petronas en bus GoKL gratuit. Cette fois-ci, on ne va pas les admirer depuis le parc à leur pied, mais plutôt depuis le SkyBar, au 33ème étage de l’Hôtel Traders ! D’où le changement de chaussures : le Traders étant d’un certain standing, ils n’acceptent pas les tongs. 😉

Il est 17h30 lorsqu’on arrive dans ce bar qui accepte les visiteurs sans obligation de consommer jusqu’à 20h. Le bon plan repéré sur un blog, héhé ! La vue vaut carrément la peine : les 2 tours se dressent devant nous, et on voit toutes les fontaines du parc depuis le haut !

Il y a même une piscine dans le bar, mais vu qu’on ne savait pas, on n’a pas les maillots de bain avec nous et les enfants sont tout déçus… (nous aussi)

Alors que les lumières de la ville s’allument, l’un des serveurs nous demande de descendre pour 19h30 maximum, car les enfants ne sont pas admis au bar passé une certaine heure. Cela tombe bien, on voulait justement aller grignoter quelque chose. 🙂

On s’installe au food court au pied des tours jumelles. Il y a plus glamour qu’un food court comme ambiance, mais ça change de Chinatown, et puis pour des backpackers comme nous, le rapport qualité-prix est tip top… Il est à nouveau bien tard lorsque l’on rentre à l’auberge pour une douche plus que nécessaire : on pue !

Jour 271: mardi 30 juillet 2019

9h30 lorsqu’on se réveille !! Ça faisait bien longtemps qu’on n’avait pas autant dormi le matin… Il faut dire qu’on n’est vraiment pas allés se coucher tôt ces derniers jours. Quelle débauche ! 😉

On émerge gentiment dans les petits canapés du couloir… Yann et Juju poursuivent leur organisation des 2 prochaines semaines, tandis qu’avec Chris, on avance le blog au maximum. On voulait aller visiter les Batu Caves, un temple hindou dans une grotte en banlieue de Kuala Lumpur, mais apparemment, ça prend quand même une bonne heure pour y aller. Or, on n’a pas vraiment le courage de coupler ça à notre après-midi shopping “obligatoire” par une chaleur pareille ! Il me faut absolument un sac à dos de journée et un nouveau carnet de voyage, et Chris voudrait remplacer le sac troué de son appareil photo…

On sort de l’auberge en début d’après-midi pour aller manger au marché central. On pensait que ça allait être un marché de nourriture avec plein de stands hétéroclites où mangent les locaux, comme en Amérique du Sud, mais ce n’est pas vraiment le cas. C’est plutôt un grand rassemblement de boutiques de vêtements, souvenirs et pâtisseries ! On y mange quand même, mais dans le food court du coup. Encore un 🙂

Allez, il est 16h, le temps de trouver un arrêt de la ligne rouge du bus GoKL pour rejoindre le centre commercial de Sogo, et c’est parti pour le shopping ! Yann, Juju et les enfants vont de leur côté, en quête de baskets pour Juno, tandis que je découvre avec plaisir un magasin de sacs à dos de randonnée après même pas 30 minutes de déambulations… Parfait, j’ai mon sac. 🙂 Chris n’est pas aussi chanceux, car le matériel photo n’est pas si bon marché que ça ; on trouvera ailleurs !

Le centre commercial regorge de boutiques de tailleurs : pour celui ou celle qui veut se faire faire un costard / tailleur sur mesure, c’est le paradis ! Les machines à coudre crépitent quasiment dans tous les shops, que cela soit pour des vêtements super classes, pour des habits de travail, ou même… pour des petits drapeaux-écussons. Cela nous permet d’ailleurs de compléter notre collection à coudre sur nos sacs ; on tombe justement sur une énorme machine qui coud une planche de drapeaux singapouriens à toute vitesse !

On s’arrête boire un jus au denier étage du centre Sogo, avant de rentrer à l’auberge… Cela nous prend un certain temps, vu qu’on doit effectuer un changement de ligne dans le KLCC. Ça bouchonne, il est 19h30 et on est en plein dans l’heure de pointe ! On se croirait à Times Square dans ce quartier de KL, entre les hôtels prestigieux, les boutiques de marque et les écrans géants qui flashent de partout… La nuit est tombée, mais on y voit presque comme en plein jour !

De retour à l’auberge, on passe un moment à réserver nos tickets de bus pour demain, puis on ressort manger au petit boui-boui du premier jour, au coin de notre rue. Il n’est pas loin de minuit lorsqu’on se glisse tout propres sous les draps… Ah non, pas de drap en fait, il fait beaucoup trop chaud pour ça ! 😉

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *