• Menu
  • Menu

Jours 249-251: Ceux qui inspectent les plages du sud

Kuta, Île de Lombok, Indonésie.

Jour 249: lundi 8 juillet 2019

On vient de poser le pied sur la terre ferme après 3 jours et demi en mer ! Nous sommes au port de Labuan Lombok, une ville située au nord-est de la grande île indonésienne de Lombok. Le transport vers la destination de notre choix est organisé par la compagnie Wanua Adventures, et nous avons donc 2 heures de route devant nous dans un minibus local. Cap sur Kuta, sur la côte sud ! Chris fait une petite sieste, comme à son habitude, tandis que j’observe le trafic et les habitants de cette nouvelle île indonésienne…

La navette nous dépose pas loin du centre de Kuta, et à nous de marcher pour rejoindre le Anjani Homestay, où l’on a réservé pour 2 nuits. Il n’est qu’à deux kilomètres heureusement, car il fait vraiment super chaud ! Les palmiers du bord de mer ont l’air en pleine forme, mais cela n’empêche pas le reste du paysage d’être passablement aride… Le Anjani Homestay est un peu à l’écart des rues centrales, et c’est tant mieux : on entend l’appel à la prière de midi seulement de loin, ce qui est plutôt de bon augure pour celle de 5h du matin. Florès était principalement catholique, mais Lombok est, comme Java, à grande majorité musulmane !

On est super bien accueillis par notre hôte Jaya. Notre chambre est parfaite, l’auberge propose un service de lessive (heureusement, car il y a eu des soupçons de puces de lit lors de la derrière nuit de croisière ; on a donc emballé toutes nos affaires dans un sac plastique !), et on a une petite terrasse avec café et thé à volonté… En fait, on se sent tellement bien ici dès les 5 premières minutes que l’on prolonge directement de 3 nuits ! Avec la traversée folklorique de Florès et la croisière, on a aussi besoin de se poser plusieurs jours de suite au même endroit… et celui-ci nous plaît beaucoup. 🙂

Nos ventres criant famine, on part à pied dans les petites ruelles adjacentes à notre auberge afin de trouver le restaurant « The Other Place », repéré sur Maps.me. Plus vite dit que fait : il était mal situé et l’on a dû rebrousser chemin plusieurs fois ! Cela vaut néanmoins l’effort, car on se régale de cuisine occidentale (pour une fois)…

Retour à l’auberge afin de se reposer et avancer le blog pour le restant de l’après-midi. On se renseigne aussi sur les environs : Jaya a l’air d’être un fin connaisseur des plages alentours de Kuta !

Ce soir, on loue un scooter pour aller explorer les rues du centre à la recherche d’un resto. L’ambiance nous plaît bien : Kuta est animée, mais l’atmosphère reste balnéaire et on sent tout de suite l’esprit « surf » de la région. Cela donne envie de rester plusieurs jours ; on est contents de notre choix !

On jette notre dévolu sur le cabanon Burger Zone, un peu excentré. Après plus d’un mois et demi de nourriture indonésienne, voilà bien un endroit où l’on va pouvoir faire plaisir à nos papilles… On y retrouve d’ailleurs par hasard Vladimir et Ivana, nos deux compagnons de croisière tchèques, qui ont également été alléchés par la bonne odeur après 3 jours de riz ! 😉

De retour chez Jaya, on geek un peu sur la terrasse, puis on ne tarde pas à aller dormir. On sent quand même que la journée a commencé tôt, avec le lever de soleil sur l’île paradisiaque…

Jour 250: mardi 9 juillet 2019

Réveil tout doux au chant des oiseaux et des Espagnols de la chambre adjacente, qui déjeunent sur la terrasse… 😉 Jaya nous sert l’incontournable pancake à la banane, mais je dois dire qu’il est vraiment bien réussi. Avec ça, on est d’attaque pour la journée !

En route pour le centre sur notre petit scooter. Une fois n’est pas coutume : on va faire du shopping ! Ou plutôt du « lèche-vitrine » (sans vitrine), pour s’informer de quelques prix et articles disponibles. Chris a besoin d’un petit sac, car celui de son appareil photo a des trous difficilement réparables, et il ne dirait pas non à un pantalon léger, après 8 mois à tourner avec un short et un unique pantalon de trek. Quant à moi, si je peux trouver un sac à dos de journée, ce serait pas mal, car le mien ne ferme plus, la fermeture éclair à rendu l’âme ! On commence à sentir l’usage intensif de nos affaires après plus de 8 mois de voyage. 😉

On flâne un moment, puis on remonte en selle pour trouver un endroit où dîner. Vous remarquerez qu’à peu de choses près, un paragraphe sur deux de cet article concerne la bouffe ! Pour ce midi, le Banana Tree Warung fera l’affaire, mais ce n’est pas la plus grande trouvaille de Kuta. Un mie goreng supplémentaire à notre actif… 😉

En route vers l’est ! Cet après-midi, on va « visiter » la belle plage de Tanjung Ann, à 5 kilomètres de Kuta. La route principale qui y mène est en super état, mais ça se dégrade rapidement lorsqu’on s’engage sur les pistes rocailleuses qui rejoignent les gargotes du bord de plage. Mais bon, on a vu largement pire à Nusa Penida ! 😉

Plutôt que de payer l’entrée à la plage, on longe l’arrière des cabanons jusqu’à trouver un parking gratuit. Pas vraiment gratuit, car il faut consommer au petit bistrot, mais ça, ça ne nous dérange pas, contrairement au fait de payer pour atteindre une plage. Nous voilà donc bien installés au Smile Café (allez savoir pourquoi, ce nom nous a attiré…) Un excellent jus de pastèque ou de papaye devant une baie vraiment superbe : du sable blanc et une eau turquoise, juste comme on les aime ! 🙂 Pourquoi le lac Léman ne peut-il pas avoir une telle couleur ??

Nos maillots de bain sont à la lessive, on ne peut donc pas se baigner aujourd’hui, et le nudisme n’est pas autorisé. On longe la plage, coupée en deux par un gros rocher qui permet d’avoir un beau point de vue sur les 2 baies. Le sable est tantôt fin, tantôt grossier, on a l’impression de marcher dans du couscous !

Retour à l’auberge en fin d’après-midi, par une autre route afin d’explorer les environs. Kuta semble vraiment en plein développement touristique ! L’endroit n’aura probablement pas le même visage dans quelques années, et c’est d’ailleurs sûrement déjà très différent d’il y a 3-4 ans… Pour l’instant, on trouve que c’est juste bien, un bon équilibre entre développement et authenticité, mais à voir ce que cela donnera dans quelques années ! Le développement semble néanmoins un peu plus « réfléchi » qu’à Nusa Penida : les routes ont par exemple été complètement refaites et élargies, surtout aux alentours des gros hôtels actuellement en construction, et il y a même de l’éclairage public par endroits… Mais il y a encore et toujours ce problème des déchets. Le sud de Lombok est souvent balayé par le vent, donc les plages sont passablement propres, mais tout s’entasse dans les forêts à l’arrière ! 🙁

Ce soir, on teste le restaurant « Sonya’s », très bien noté pour son barbecue de poisson. On peut choisir le poisson voulu sur l’étal de la pêche du jour, et il est ensuite grillé devant nous ! On prend un gros poisson perroquet pour nous deux : c’est excellent, je m’en lèche encore les babines… Miam miam !

Jour 251: mercredi 10 juillet 2019

Et un pancake à la banane en plus… 😉 On s’embarque dans une discussion sur le problème environnemental et le voyage (oui, encore : on est toujours capables d’avoir de longues discussions après 8 mois 24h/24 ensemble !), et du coup il est 10h lorsqu’on démarre.

Ce matin, on va vers l’ouest, voir d’autres plages ! La route qui y mène est superbe : ça monte et ça descend sur une route goudronnée en super bon état et sans trafic… le pied ! Gare aux buffles par contre : cela peut arriver qu’un troupeau traverse juste derrière un virage, et… franchement… ils ne sont… vraiment… pas… pressés. 😉

Juste avant d’arriver à la plage de Selong Benalak, on est témoins d’un accident entre un scooter et une voiture ! On se précipite pour savoir si les deux occupants du scoot’ vont bien, ce qui est le cas, heureusement. La voiture a une grosse marque sur le côté et le rétroviseur a explosé… Voilà que tout le monde est bien embêté : qui va payer la réparation de la voiture ? Le conducteur du scooter n’a pas l’air de vouloir accepter le fait qu’il allait beaucoup trop vite dans le virage, et le chauffeur de la voiture de tourisme n’est pas content, car son véhicule est son gagne-pain… Les constats d’accident n’existent pas vraiment ici, de même que les appareils de mesure permettant de reconstituer les faits !

Ne pouvant pas aider, on remonte en selle et on va se parquer à proximité de l’immense plage de Selong Benalak. Waouh ! Sable blanc, eau turquoise et collines en « pain de sucre » qui bordent la baie… C’est beau !!

Cette plage est surtout connue des surfeurs débutants pour ses belles vagues bien droites à la cassure très tranquille. Etant connu internationalement comme spot de surf de qualité, le sud de Lombok invite clairement à essayer : on ne peut pas passer à côté, et de toute façon, prendre un cours de surf était l’une des choses que l’on voulait absolument faire pendant notre voyage ! 🙂 On longe donc la plage, tous les petits warungs et les écoles de surf. On tâte les prix et le sérieux de la prestation de cours… Notre choix est fait, ce sera Eva Surf School, qui nous avait également été recommandée par notre hôte Jaya. Lucky, le gérant, nous accueille avec un shaka et un énorme sourire ; inscription faite pour le cours de demain matin ! On a hâte de se prendre des gamelles…

Il est passé midi, on a faim, et on aime beaucoup l’endroit ; tout indique qu’il est temps de manger. Un incontournable mie goreng supplémentaire ; un de ces jours, on va se transformer en nouilles !

Cet après-midi, on profite du soleil sur la belle plage de Selong en observant les prouesses et grosses gamelles des surfeurs débutants… Demain ce sera nous. 🙂

On décide ensuite de changer d’endroit pour aller voir la plage de Mawi, à quelques kilomètres de là. Premier essai infructueux : on n’a pas très bien compris comment, mais on s’est retrouvé dans une impasse avec des marais devant nous. Je crois qu’on s’est trompés de route ! On doit donc rebrousser chemin sur les petits sentiers défoncés, sous l’œil placide des buffles qui paissent tranquillement… Avec des routes pareilles, ce n’est plus vraiment du scooter que l’on fait, mais plutôt du scooter-cross : même à 8 km/h, je dois parfois descendre tellement le sentier est défoncé. Là, on a clairement atteint le niveau des routes de Nusa Penida ! 😉

C’est bon, cette fois, on a trouvé le bon chemin : il y avait en fait un panneau un peu plus loin (ce qui ne veut pas dire que la route est en meilleur état ; c’est à se demander où va l’argent quand on paie un droit de passage, même dérisoire !) La plage de Mawi valait vraiment le détour : une magnifique crique au milieu des collines “pains de sucre” et des eaux turquoises… Il y a bien un petit café en bambou, mais aucune école de surf ici. Et pour cause : les vagues sont énormes, seuls les surfeurs expérimentés se mettent à l’eau ! Nouveau jus de papaye, nouvelle observation des exploits surfiens de la population locale et des touristes aguerris… Waouh, ils assurent !!

La plage donne en plein sur l’ouest, et le soleil descend droit devant nous vers l’horizon, colorant les vagues d’une belle lumière de fin d’après-midi… On adore l’endroit ! On serait bien restés pour le coucher de soleil d’ailleurs, mais on n’a pas franchement envie de se retaper la route défoncée dans le noir : c’est déjà bien assez casse-gueule en plein jour !

Départ vers 17h30 ; le ciel arbore de belles couleurs rouges, et il fait presque nuit lorsqu’on arrive au Anjani Homestay. Une bonne douche plus tard, on est attablés au Yola warung, un petit resto local de notre quartier. Un nouveau régal, et de taille : mon calamar entier dépasse des 2 côtés de l’assiette !

On s’effondre dans notre lit, repus… Il va falloir être en forme pour paddler demain 🙂 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *