• Menu
  • Menu

Jours 227-230: Ceux qui s’attaquent à l’arak

Padangbai, Île de Bali, Indonésie.

Jour 227: dimanche 16 juin 2019

Même si on voulait faire la grasse mat’, on n’y arriverait plus. Sans réveil, on est réglés comme des horloges : Chris ouvre les yeux à 7h et moi entre 7h30 et 8h ! 🙂

Petit-déj’ sur la terrasse de l’auberge… Une omelette pour Chris, un énorme pancake à la banane pour moi. Miam ! On geek un peu, et on prépare nos sacs, que l’on va laisser en consigne auprès de cette auberge. On aime tellement les roadtrips en scooter maintenant que nous voilà repartis pour 2 jours ! 😉

Départ vers 10h. On a failli embarquer un troisième passager : le chien de l’auberge, Beno, s’est précipité entre les jambes de Chris dès que celui-ci a allumé le moteur…

Ben quoi, je transporte une porte d’armoire… Normal non ?

En route ! Petit arrêt crème solaire 3 mètres plus loin (c’est que ça tape bien quand on est sur le scoot’ sur les routes ensoleillées !), puis on suit la route principale du sud-est… Pour une fois, il n’y a pas trop de trafic et la route est belle, à serpenter entre le bord de mer, les petits villages et les rizières ; une vraie partie de plaisir ! Surtout en observant les autres usagers de la route et leur chargement plus qu’improbable…

On met 45 minutes pour faire 32 kilomètres, ce qui est un véritable record depuis que l’on est arrivés dans ce pays. 😉 C’est quand on entre dans le parking de Tirtagangga que l’on entend des klaxons derrière nous : notre famille de voyageurs préférée ! Quel timing parfait ; on s’était donné rendez-vous à 11h et Yann, Juju et les enfants arrivent pile poil en même temps que nous…

On paie nos tickets d’entrée, on arrache Ehowyn et Juno à l’observation d’un gros python dans un cabanon-photo, et on entre dans ce palais des eaux de Tirtagangga. Il y a plusieurs bassins, des statues, des petits ponts, des fontaines avec gargouilles, et plein de fleurs partout… L’endroit est vraiment super joli !

On est tous scotchés devant l’énorme taille des poissons des 2 premiers bassins. Forcément, tous les touristes achètent un petit sachet de nourriture, et les poissons sont gavés… Ils ne sont pas seulement obèses, mais ont aussi de grosses boursouflures et les yeux exorbités comme s’ils allaient éclater. Pauvres poissons, ce n’est vraiment pas beau à voir… 🙁

On fait un petit tour sur les dalles du premier bassin pour faire des photos sympa, mais on ne tarde pas à abandonner lorsque la file d’attente créée par 3 Chinoises en plein shooting photo, talons et petites robes, s’allonge à vue d’œil.

Le tour du parc nous prend une bonne heure et on ressort ravis de ce bel endroit. 🙂 Un petit achat de timbres plus tard, et nous sommes de retour en selle. Direction le village balnéaire de Amed, où Yann et Juju sont logés, et où l’on a réservé pour ce soir.

Encore une fois, la route est splendide ! On est presque au pied du mont Agung, à serpenter entre les rizières… Parfois, les pousses de riz sont tellement vertes qu’on dirait que quelqu’un les a peintes en couleur fluo.

Il n’y a que 15 kilomètres entre le palais des eaux de Tirtagangga et Amed, on y est donc en une petite demi-heure. Yann et July sont logés au Dalum Homestay et comme c’était plein, on a réservé au Kubuku, qu’on croyait placé juste à côté du Dalum. En fait, il est mal situé sur booking.com, et se trouve à Jemeluk, le village à côté d’Amed ! Pas grave, cela reste pas trop loin, et sur le chemin de la plage.

On s’arrête manger dans un petit boui-boui du village… Excellent curry, bien qu’épicé : Juju et moi, on sue à grosses gouttes !

Chris et moi allons nous installer au Kubuku Homestay, dans un jardin calme et tout mignon, puis on rejoint Yann, Juju et les enfants à la plage pour une session snorkelling. Masque et tuba en place, on se met à l’eau ; trop hâte de revoir plein de poissons et de coraux !

… Olalah quelle désolation… Un spectacle désespérant, un cimetière de coraux à perte de vue… Bien entendu, la niveau avait été placé haut pour nous avec le Ningaloo Reef australien, l’un des récifs coralliens les mieux préservés au monde, mais quand même… C’est affolant !!! De nombreux touristes (si si, des touristes en plus, censés être éduqués sur la question ! Pas des locaux moins sensibilisés au problème !) n’arrêtent pas de se tenir debout et marcher SUR les coraux… Mais bande de ***** !!!! Yann en remet plus d’un à sa place, mais les gens jouent aux débiles profonds : “Non, la mort des coraux ? Vraiment je vois pas de quoi vous me parlez…” C’est triste.

Certes, on observe quand même le petit temple sous-marin et quelques beaux poissons, mais cela s’arrête là. J’ai les larmes aux yeux, et ça fait de la buée… Quand je vois passer une vieille chaussette qui flotte sous mon nez, c’en est trop et je décide de sortir. Chris, Juju et les enfants me rejoignent après une petite demi-heure, suivis par Yann, et on plie bagage.

Le soleil baisse à l’horizon. Yann et Juju, qui sont là depuis 2 jours, ont repéré un bar-resto les pieds dans le sable. Il faut traverser un terrain vague pour arriver au parking des scooters, et le nôtre s’enlise dans le sable. Pas de panique, les enfants du village sont là pour nous aider ! 😉

Super bons cocktails et vue magnifique sur le coucher de soleil derrière les volcans Agung et Batur… Le panorama est idyllique, et on est bien installés dans nos poufs à siroter un Arak’attack, le cocktail à base d’alcool local. 🙂

Ce soir, on rencontre Julie (une autre) et Maxime, un couple français en voyage-travail depuis 2 ans et demi. Julie tient également un blog de voyage et est active sur les réseaux sociaux ; elle a commencé à suivre les photos de Chris récemment sur Instagram, et voyant que de son côté elle en postait de Bali, Chris l’a contactée pour savoir où elle se trouvait ! Elle et Maxime habitent actuellement à Amed pour un mois, le temps que Maxime passe son brevet de plongée… C’était l’occasion de se rencontrer ! 🙂 Le rendez-vous est vite arrangé, et l’on se retrouve tous sur la plage. Coïncidence, Julie et July découvrent vite qu’elles sont les deux originaires de Brest !

On s’installe à 8 dans le resto et on passe une soirée absolument géniale à rire et échanger des expériences de voyage… La discussion revient bien évidemment aux problèmes écologiques. La question turlupine forcément quand on assiste au jour le jour à des scènes désolantes comme cet après-midi, ou les champs de plastique de Nusa Penida, entre autres… Entre le manque de sensibilisation aux problèmes environnementaux des populations locales, et l’irrespect total de certains touristes qui se croient tout permis parce qu’ils sont en vacances, le problème est gigantesque et on ne sait pas par où commencer ! Comment allier voyage et écologie ? Bien entendu, quand on fait un tour du monde comme nous, on n’est pas du tout écologiques sur la question des déplacements, notamment à cause des vols en avion. Mais d’un autre côté, on vit tellement plus “lentement” et simplement que matériellement parlant, on ne consomme quasiment plus rien quand on a toute sa vie dans un sac à dos… L’équation n’est pas évidente, et la question revient très souvent.

Il est presque 23h et les enfants s’endorment… C’est le moment des aux-revoirs ! Et les vrais cette fois, car nos routes se séparent ici pour de bon : Yann, Juju, Ehowyn et Juno continuent vers le nord de Bali pour rejoindre l’île de Java d’ici quelques jours, tandis que nous retournons sur Padangbai… Dur dur ; on était devenus presque inséparables après ces 2 semaines de voyage en commun !!

Retour au Kubuku Homestay après les dernières embrassades et casques de scooter qui s’entrechoquent…

Jour 228: lundi 17 juin 2019

Petit-déj’ sur la terrasse de notre chambre dans l’ambiance paisible du jardin familial. On est bien ! 🙂 On traîne un peu ce matin, car on n’a pas de programme spécial pour la journée, à part bien sûr retourner à Padangbai pour nos 2 derniers jours balinais. Que le temps file…

Finalement, il est presque 11h quand on démarre. La route est toujours belle, à travers les rizières et avec vue sur le volcan Agung… En plus, tout comme hier, la circulation se fait plutôt bien ; rien à voir avec ce que l’on a pu vivre dans le sud de Bali et aux alentours d’Ubud. 🙂

On fait un petit détour à mi-chemin, en direction du temple Lempuyang, réputé pour être le plus haut temple de Bali, avec une vue incroyable sur le Agung, qui plus est, entre les 2 piliers principaux. Le hic, c’est que Julie et Maxime nous ont raconté hier soir que les photos promotionnelles étaient complètement trafiquées grâce à l’effet miroir que l’on peut mettre sur les smartphones, et qu’il y avait des files d’attente de parfois 2 heures pour certains points de vue. Ayant encore l’expérience “Disneyland” de Uluwatu en tête, et voyant la masse de gens qui s’agglutinent vers l’entrée, on décide de passer notre chemin et de redescendre en plaine… Le temple est probablement très beau, mais le Bali version tourisme de masse, on a déjà donné !

Retour en selle, direction Padangbai. On s’arrête dans le petit village de Candidasa pour manger dans un très bon warung, et vers 14h, on est de retour à l’auberge Pondok Mimba, où l’on a déposé nos sacs en consigne hier matin. On prolonge de 2 nuits, et on se réinstalle dans la chambre… Heureusement, le gérant a rigolé quand on lui a dit qu’on avait oublié de rendre la clé hier. On l’a gardée avec nous pour notre roadtrip de 2 jours ! Oups 🙂

Cet après-midi et soirée, on avance sur le blog et la sauvegarde de nos photos, sur la terrasse de l’auberge. Vue sur les palmiers et quelques maisons du village, bruit des vagues derrière la colline, chant du coq et des oiseaux… On est vraiment bien installés. Pour le souper, on retourne manger au warung Harmoni, à 2 pas de Pondok Mimba. C’est bon, vraiment pas cher, et la mamie qui cuisine est super heureuse de nous revoir !

Jour 229: mardi 18 juin 2019

Réveil en douceur au chant du coq… et d’un autre oiseau légèrement entêtant qui doit en prime avoir la gorge enrouée. On prend le petit-déj’ sur la terrasse, et on fait la connaissance de Mélissa et Barth ! Elle est française d’Avignon, il est de La Réunion, et ils voyagent en Asie du Sud-Est depuis maintenant 7 mois… Le courant passe tout de suite et on refait le monde autour d’un café pendant au moins 2 heures ! 😉

On voulait partir juste après les délicieux pancakes mais au final, il est 11h lorsqu’on démarre. Tant pis, la rencontre et la discussion en valaient largement la peine ! Avant de quitter Padangbai pour monter dans les hauteurs, on passe déposer un gros paquet de lessive chez une dame du village.

On pensait aller voir la cascade de Tepung, mais finalement ce sera celle de Bukit Putung, sur conseil de Taman, le gérant de notre auberge. La route qui y mène monte dans la montagne en tournicotant, puis descend dans une forêt de bambous en lacets HYPER raides ; à tel point que je descends du scooter pour les derniers virages. Des ouvriers sont en train de refaire la route et avec le gravier éparpillé, il y a trop de risque de glissades lorsqu’on est 2 sur le scoot’…

Arrivés en un morceau au point d’entrée de la cascade, on profite d’une superbe vue sur la côte sud-est de Bali. On voit bien l’île de Nusa Penida, où l’on était il y a encore quelques jours, et une partie de la grande île de Lombok dans le lointain.

On descend ensuite les 165 marches d’escalier vers la cascade… Waouh, quel paysage ! La cascade n’est pas très large, mais elle est impressionnante de hauteur, car on est vraiment juste à son pied. 20 -25 mètres peut-être ? Ma référence est toujours le mur de grimpe de la salle d’Echandens, mais j’avoue que c’est parfois un peu dur d’estimer… 😉

On est enchantés par notre petite visite et on rebrousse chemin. Malheureusement, on n’a pas les maillots de bain pour se baigner au pied de la cascade, car ils sont à la lessive !

Retour sur le scoot’… Enfin surtout Chris, car pour ma part je refais les premiers virages à pied, et retrouver le scooter en haut. Je sue à grosses gouttes, il fait très chaud aujourd’hui, et l’humidité dans cette forêt est impressionnante !

Il est 13h30 ; on retourne à Padangbai et après s’être régalés à Alola Inn, un petit warung dans la montée vers notre auberge, on essaie d’atteindre la White Sand Beach pour se poser un moment sur le sable. Elle est située juste derrière la colline mais quand on arrive en scooter par la route, on nous demande de payer une entrée ! On n’a toujours pas les maillots de bain, et cela nous dérange un peu de payer juste pour aller mettre les pieds dans le sable… Finalement, on parvient quand même à rejoindre cette plage en passant par un petit chemin pédestre qui contourne la route. 🙂

White Sand Beach est une belle petite plage, mais rien d’incroyable ! On reste un moment à observer les vagues et les rochers… Puis retour à l’auberge, où l’on continue le blog pour le restant de l’après-midi.

19h30, aux fourneaux ! Taman, le gérant de notre auberge, nous a proposé un cours de cuisine indonésienne. Enfin, “cours”, c’est un bien grand mot… Disons que j’ai coupé des légumes et remué le contenu de la casserole. 🙂 Mélissa fait le cours avec moi et on papote en faisant la popote, c’est très sympa ! Chris et Barth pensaient aussi mettre la main à la pâte, mais non… Ici les Queens cuisinent et les Kings dégustent ! Et dire qu’on a suivi de près la grève des femmes suisses il y a quelques jours…

Le fils de Taman apporte le riz, et on mange tous ensemble sur la terrasse de l’auberge. Notre soupe de légumes ainsi que notre poulet au curry sont excellents ; on se régale et on passe une super soirée ! 🙂 Isabel, une Allemande, se joint à nous pour la tournée d’arak qui fera office de dessert. Alcool local mélangé avec du tonic et du jus de citron, à boire cul sec ! Le verre tourne entre nous 8 et la bouteille d’un litre et demi se vide petit à petit… Heureusement, Taman ne l’a pas trop chargé, ce qui nous permet encore d’échanger des bons plans avec Barth et Mélissa pour nos prochaines destinations. 🙂

Jour 230: mercredi 19 juin 2019

Ce matin, on doit préparer nos sacs pour faire le check-out mais on n’est pas pressés… Mélissa et Barth se joignent à nous pour le petit-déjeuner en terrasse.

On emprunte le scooter de Taman pour aller chercher notre gros paquet de lessive au centre du village. La chaleur est déjà bien forte en cette fin de matinée et on n’a pas très envie de suer au soleil en allant la chercher à pieds, car ce soir on ne pourra pas prendre de douche ! On devient de vrais Indonésiens qui utilisent leur scooter pour tout et n’importe quoi dès qu’il y a 2 mètres à faire… 😉

Le temps passe, et nous on geek au calme à l’auberge. On retourne manger une dernière fois au warung Harmoni à côté, on a beau dire à la petite dame qu’on part à l’aéroport, elle nous sourit et nous dit de revenir ce soir !

Vers 15h, on est prêts. On tente de commander un taxi Grab car on avait vu que c’était l’option la meilleure marché pour atteindre l’aéroport depuis Padangbai. On doit d’abord attendre qu’un chauffeur soit disponible, ce qui prend déjà un bon moment. Quand enfin un chauffeur nous est attribué, on remarque sur la géolocalisation de l’application qu’il reste bloqué à la sortie de ferry et semble ne pas vouloir venir nous chercher à notre auberge à l’autre bout du village… On réalise rapidement qu’il nous a mis sur attente, espérant probablement attraper d’autres touristes débarquant fraîchement du ferry pour nous remplacer par une course plus courte et plus rentable. Un peu saoulés, on annule donc la commande et comme il ne semble pas y avoir d’autre chauffeur dans les parages, on se rabat sur la proposition de la gérante de l’auberge : son mari peut nous conduire à l’aéroport, il arrive en 10 minutes ! C’est un peu plus cher, mais au moins on est sûrs d’y arriver. Adjugé ! 🙂

Le trajet nous prend pile poil une heure et demie, ce qui est largement attribuable à la conduite assez sportive de notre chauffeur entre Padangbai et l’entrée du contournement de Denpasar… On arrive à l’entrée du terminal international à 19h.

On en a fait des choses déjà depuis le début de ce tour du monde, mais voilà quand même une expérience inédite : on va passer une nuit à l’aéroport ! Notre vol décolle à 7h demain matin, et avec les bagages à enregistrer en soute, on n’avait pas envie de payer une nuit d’hôtel pour se lever à 3-4h du matin (rhôôôô les rats !!)

On s’installe donc au bistrot Two Dragons pour souper et geeker. Point bonus, leurs banquettes sont confortables ; on va donc rester là une bonne partie de la nuit !

On fait la connaissance de Erwin, un Philippin qui travaille dans le bush australien. Le pauvre, son avion a eu du retard depuis Darwin, et il a loupé sa correspondance pour Manille… Il est très sympa, et nous invite même chez lui si on décide de visiter la capitale ! 😉

Chris continue à avancer le blog ; il est 2h30 du mat’ et je finis par somnoler sur la banquette du bistrot…

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 comments