• Menu
  • Menu

Jour 184: Ceux qui racontent leur odyssée en PapyVan – Episode 9

Ningaloo Reef, Australie.

Jour 184: samedi 4 mai 2019

Encore une autre journée où l’on reste sans voix face aux merveilles de la nature. Une journée incroyable, à jamais gravée dans nos mémoires…

… Elle n’a pas si bien commencé pourtant ! Enfin, le petit-déjeuner était très bon (comme d’hab’), mais en déplaçant PapyVan, j’ai heurté un muret en pierre avec l’arrière… Fichu manque de bip de recul alors qu’on ne voit rien ! Zut. 🙁 Ça aurait pu être pire : j’ai « juste » touché un peu le pare-choc et cassé l’un des réflecteurs, mais ça veut quand même dire qu’on va devoir passer chez le garagiste…

Bref. Stop pour le côté pénible, le reste de la journée était un rêve !!

Un petit bus de la compagnie « 3 Islands » vient nous chercher au camping à 8h, et nous amène à la petite jetée du parc national de Cape Range, à une dizaine de kilomètres. On vient nous prendre en speedboat par petits groupes pour rejoindre le bateau sur lequel on passera la journée, qui a jeté l’ancre au milieu de la baie. L’attente nous permet de rencontrer nos compagnons d’excursion et de discuter un peu avec la photographe de la journée ! 🙂

Une fois à bord du bateau « Seafari », on rencontre l’entier de notre équipage génial et dynamique ! Kate, la capitaine, Chantal, la photographe, Soa, le responsable sécurité, qui restera sur son petit speedboat à proximité de nous lorsqu’on sera dans l’eau, et Georgia et Sam, nos 2 guides. Tous débordent d’énergie et ont un énorme sourire ! On nous distribue notre matériel de snorkelling pendant que l’équipage nous fait le briefing de sécurité en imitant des hôtesses de l’air.

Kate nous emmène d’abord dans un lagon où l’on fera le petit snorkelling du matin d’une vingtaine de minutes, dont le but est de tester notre équipement et s’assurer qu’on est à l’aise pour le clou du spectacle à venir. Franchement, si l’on pouvait toujours tester son matériel dans des endroits aussi paradisiaques, ce serait le rêve !! Le lagon est impressionnant de beauté, avec tous ces coraux aux formes multiples, et le nombre incroyable de poissons de toutes les couleurs qui tournent autour de nous…

Je vois même un requin de récif, et sors la tête de l’eau en vitesse pour avertir la photographe (et les autres plongeurs), qui se précipite à sa poursuite ! Il nage tranquillement et je peux le suivre pendant quelques mètres… Loin de moi la peur éprouvée en plongeant pour la première fois avec des requins aux Fidjis il y a quelques semaines. J’adore en voir et en redemande ! 😉

On remonte sur le bateau avec un énorme sourire aux lèvres, enchantés par notre petit « entrainement » du matin. L’équipage nous sert l’incontournable morning coffee accompagné de petits brownies, de fruits frais et de vegemite ; on est choyés !

Vient ensuite THE grand show, alias les explications de Georgia, Sam et Soa sur le déroulement de la matinée. On va nager avec le plus grand poisson du monde, le requin-baleine, surnommé aussi le gentil géant de la mer, et cela demande un minimum d’organisation ! Armés de playmobiles et de peluches, l’équipe nous fait un spectacle hilarant détaillant la mise à l’eau en 2 groupes, le trajet du bateau et l’attitude à adopter à l’approche du requin. Les compagnies du Ningaloo Reef sont extrêmement respectueuses de l’environnement, et il est important que l’on ne perturbe pas le comportement naturel du poisson en se mettant à l’eau ! Cela dit, pas de prise de tête : les explications sont très claires, mais leur discours est super drôle 🙂

Tout le monde est prêt, sait ce qu’il a à faire et à quel groupe il appartient : l’attente commence alors… Un petit avion a décollé d’Exmouth et survole actuellement le récif pour détecter la présence de ces énormes poissons depuis le ciel… Tout à coup, c’est le branle-bas de combat. Kate a reçu un appel sur son radar et le bateau file à la rencontre de notre premier requin-baleine !!

Le premier groupe enfile masque, palmes et tuba, et se prépare sur le ponton arrière tandis que nous, le groupe 2, attendons juste derrière eux. Chantal, la photographe, se met à l’eau la première et indique de son bras la trajectoire du requin. Le groupe 1 se glisse à l’eau sous la direction de Sam, et on les voit s’éloigner alors que Kate change le cap du bateau pour éviter de couper la route de l’animal… Puis c’est à notre tour d’entrer à l’eau. « Group 2, be ready !! » Vite vite vite, on enfile le matériel, on s’assied à l’arrière du bateau et on attend le signal de Georgia. Chantal, toujours dans l’eau, tend son bras pour nous indiquer à nouveau la trajectoire du poisson et sur un « go ! » de Georgia, on se laisse tomber à l’eau et on forme une belle ligne droite derrière elle. Le requin devrait passer sur notre droite…

… Sauf qu’il décide de changer de direction et nous arrive droit dessus !! « Out of the way ! Out of the way ! (Dégagez du chemin) » nous crie Georgia en nous tirant par les palmes pour que l’on s’éloigne de quelques mètres, afin de laisser passer le mastodonte.

Les petites bubulles et remous de notre agitation se dissipent, et là, c’est l’ébahissement. Un ENORME poisson nous passe à côté à quelques mètres de distance. L’eau est d’une clarté incroyable et on a l’impression de pouvoir le toucher en tendant le bras…

On apprendra par la suite qu’il mesure environ 8 mètres de long, et la tête, 1 mètre de large. Les requins-baleines sont complètement inoffensifs : ce sont certes des requins, mais ils ont des fanons et non des dents ! Il se nourrissent donc de tonnes de plancton, comme certaines baleines, d’où leur nom… et leur tête hors du commun, avec les 2 minis-yeux de part et d’autre de leur gigantesque bouche plate. C’est incroyable !!!!!

On le regarde passer, les yeux écarquillés, ayant bien de la peine à garder la bouche serrée sur l’embout du tuba tellement c’est impressionnant. Une expérience de fou !

Dès que sa nageoire pectorale arrive à notre hauteur, c’est le signal pour commencer à le suivre en nageant. Il n’a pas l’air d’avancer car il ne fait quasiment aucun mouvement de queue, mais pourtant, on doit bien battre des palmes pour le suivre ! C’est un moment magique, vraiment indescriptible…

La nage dure quelques minutes, puis le requin s’enfonce de plus en plus et disparaît dans les profondeurs de l’océan. On remonte à la surface en n’en revenant pas de ce que l’on vient de vivre !! Entre temps, Kate est allée rechercher le groupe 1 et les a déposés plus loin sur la trajectoire du requin pour recommencer l’expérience. On remonte à notre tour sur le bateau et on se déplace de quelques centaines de mètres pour rejoindre Chantal qui, décidément, n’arrête pas une seule seconde. Même scénario : prêts à plonger à l’arrière du bateau, signe du bras de la part de Chantal, belle ligne droite derrière le bras de Georgia : cette fois-ci, le requin ne dérive pas et passe à quelques mètres sur notre gauche. Mais qu’est-ce que c’est fou !!!!

Ce sera comme ça pendant 5 plongées. Le requin que l’on voit lors de la cinquième plongée est même encore plus grand que le premier ! C’est magique à chaque fois… La troisième plongée est particulière : après quelques dizaines de mètres de nage, le requin stoppe sa descente et remonte doucement vers la surface, signe que l’on peut continuer à le suivre sans le perdre de vue. On est derrière lui pendant presque 10 minutes (la durée de ma vidéo en témoigne), je vous explique pas les cuisses qui finissent pas brûler à force de battre des palmes : c’est que ça nage vite, un poisson de 8 mètres, et il faut faire de sacrés efforts pour ne pas se laisser distancer !!!

En début d’après-midi, on est tous éreintés mais émerveillés par ce que l’on a vu et vécu. L’équipage nous sert un véritable buffet pour le dîner et on reprend des forces en se dorant la pilule au soleil… On a de la peine à y croire !

Kate nous emmène ensuite dans un deuxième lagon pour le snorkelling de l’après-midi. Je ne sais pas combien de temps on barbote dans l’eau au-dessus des poissons et des coraux, mais on ne s’en lasse pas tellement c’est beau et harmonieux…

Il nous faut nager contre le courant pour remonter sur le bateau. On rentre ensuite vers le port, et pendant l’heure de traversée, Soa nous propose une bière pour marquer le coup. Avec Chris, on se regarde et on se dit qu’on a énormément de chance d’avoir vécu cette expérience extraordinaire. Avec tous les animaux marins que l’on a vus également lors de l’excursion en mer depuis Coral Bay il y a quelques jours, il ne nous manque plus que le dugong, un mammifère marin qui vit également sur le récif de Ningaloo mais qui ne se montre que très occasionnellement !

… Et c’est justement à ce moment-là qu’on entend un appel de Kate qui nous invite à monter sur le pont du navire : dugong à quelques mètres du bateau ! J’hallucine. Tellement improbable !!! On a la chance de le voir remonter 2 fois à la surface… Waow.

Alors qu’on est tous rassemblés sur le pont du bateau, l’équipage nous remercie chaleureusement pour la journée. Ils nous remercient aussi d’avoir choisi de venir voir les requins-baleines dans leur habitat naturel et non dans un aquarium : la recherche sur le comportement de ces gros poissons est relativement récente, mais les premiers suivis montrent que les individus cette espèce semblent pouvoir vivre jusqu’à 100 ans à l’état sauvage… contre 4-5 ans en captivité !!

Retour en mini-bus jusqu’au camping de Yardie Homestead, où l’on récupère PapyVan. Sans plus attendre, on fait la route de retour vers Exmouth, et on s’arrête dans le parc municipal pour prendre une bonne douche en plein air, histoire de laver tout le sable, le sel et la crème solaire… Je prends ensuite le volant pour les 100 kilomètres de route en direction du camping gratuit où l’on a dormi il y a 3 jours. Bye Bye Ningaloo Reef, ce fut un immense plaisir !!

Le soleil se couche lorsqu’on arrive sur l’aire de repos voulue. Je sors prendre une photo de cette belle lumière, mais impossible de forcer l’appareil à faire la mise au point sur le paysage en raison du nombre ahurissant de mouches qui tourbillonnent devant l’objectif… On dirait qu’elles veulent se venger de n’avoir pas été plus présentes aujourd’hui alors qu’on était en mer ! 😉

On attend donc que la nuit tombe pour qu’elles se calment, afin de sortir nos chaises de camping et manger sous la Voie Lactée… Quelle journée, on n’est pas prêts de l’oublier !!!!

La plupart des photos de cet article, marquées du filigrane “3 Islands”, ont été prises par la talentueuse Chantal et son appareil, qu’on remercie chaleureusement !!

 

Odyssée en PapyVan – Episode 9 – L’itinéraire de cette étape (150 km) :

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *