• Menu
  • Menu

Australie: impressions, dépenses & infos utiles

Comment résumer un si grand pays en un simple texte ? No worries, il suffit de regarder l’image ci-contre pour réaliser à quel point la superficie de l’Australie est immense en comparaison avec l’Europe. La Suisse serait un parc à l’échelle australienne…

Dépaysement garanti en Australie : de grands espaces avec une faune et une flore unique au monde, des étendues désertes à perte de vue, une roche rouge, un accueil chaleureux et relax, des mégapoles où il fait bon vivre, un respect à toute épreuve pour la nature, et des paysages à couper le souffle… Bref, tout cela rassemblé en un seul pays.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Australie ne nous a pas déçus !!!

Les photos parlent d’ailleurs d’elles-mêmes : on ne compte plus le nombre de fois où nous sommes restés bouches-bées devant d’incroyables forces de la nature et des animaux uniques croisés en pleine cambrousse, au détour d’une route pourtant toute droite. Quasi 2 mois de roadtrip et citytrip à travers une diversité de fou ! Il faut dire que notre séjour en Downunder a bien commencé, puisque dès la première semaine, il a été rendu inoubliable par le fait d’avoir pu vivre chez de vrais Melbourniens et pu côtoyer leur quotidien… Nous avons également eu la chance d’aller en Tasmanie respirer l’air le plus pur du monde, puis de parcourir la partie ouest du pays et ses paysages incroyables. On peut dire que nous avons bien sillonné l’Australie, même si au final, nous sommes loin d’avoir tout vu !

L’Australie est un pays à visiter en campervan ; c’est l’option la plus pratique pour se déplacer, et même la seule par endroits. La côte Est peut également se faire en bus longue distances, mais ce n’est pas le cas du reste du pays, où les vans et les 4×4 sont rois ! Il ne faut cependant pas croire que l’on peut dormir partout, car ce n’est pas le cas, tout comme en Nouvelle-Zélande. Le pays est obligé de limiter le camping sauvage, la faute à ceux qui se permettre de souiller cette belle nature… Les amendes peuvent faire mal au porte-monnaie, et c’est tant mieux ! Cela dit, l’impression de liberté est immense, car ce ne sont pas les emplacements autorisés pour le camping gratuit qui manquent.

Même en campervan, nous avons trouvé plus facile de rencontrer des gens chez les Kangourous que chez les Kiwis… A attribuer à la chaleur des soirées en extérieur, au sujet de conversation intarissable (les mouches), à une mentalité différente chez les voyageurs ? Peu importe, les belles rencontres ont largement contribué à apprécier davantage les paysages. 🙂

Une ombre au tableau de ce pays dont on ne cesse de vanter les merveilles : la marginalisation des Aborigènes. De ce que nous avons constaté, ils ont perdu leurs repères et se sont noyés dans l’alcool. Si on leur dit à eux que l’Australie est surnommée le « Lucky country », ils doivent rire jaune… L’Australie est un pays jeune et son histoire de colonisation est extrêmement récente, encore à fleur de peau. Espérons qu’un jour, le triste sort des Aborigènes soit meilleur ! 

Que dire des Australiens ? Un peuple très hétéroclite, qui se définit justement par son côté multiculturel. Le meilleur exemple en est probablement la nourriture ; en Australie, toute activité sociale va forcément, à un moment ou à un autre, englober un rassemblement autour d’une table bien garnie ou d’un verre bien rempli. De vrais épicuriens ! Bref, les Australiens et l’art de la table, c’est une grande histoire d’amour… sans pour autant avoir de véritable gastronomie locale (pardon pour les fanatiques de vegemite et de barbecue) !! En fait, manger australien, c’est manger anglais le matin, chinois le midi, indien le soir, italien le lendemain midi, vietnamien pour le souper… le tout agrémenté de morning coffee, bien entendu. 😉

Le mode de vie occidental est extrêmement présent dans ce pays, ce qui peut paradoxalement désarçonner le voyageur en quête d’ailleurs… Quand on gratte un peu cependant (pas besoin de creuser bien profond), on s’aperçoit que similitudes culturelles ne veut pas dire mentalités égales. Les Australiens vivent dans un monde occidentalisé, certes, mais la mentalité est complètement différente : un positivisme à toute épreuve, une définition de l’échec très différente de la nôtre, l’appréciation de plaisirs simples, une attitude relaxée et tournée vers l’avant… Hakuna Matata ! La force de l’économie australienne leur permet cette attitude, bien entendu, mais c’est à se demander qui de l’économie florissante ou de la mentalité positive est la poule vs l’œuf… 😉

Aaaaaaah l’Australie… Jamais 2 sans 3 !!!! Ou 1 sans 2, cela dépend de l’auteur 😉

Budget & Dépenses

Nous avons passé 53 jours en Australie et avions un budget quotidien par personne de 60 CHF, soit 86.60 AUD (en avril-mai 2019, le dollar australien est en moyenne à 1.41 pour 1 CHF).

Avons-nous réussi à le tenir ? Roulement de tambour…

…Non, mais on aurait facilement pu ! 🙂

Sur les 53 jours passés dans le pays, nous avons dépensé au total 7’014 CHF à deux, ce qui fait une moyenne quotidienne de 66.20 CHF par personne. Ces dépenses se partagent comme ceci :

Quelques exemples de prix…

  • Une semaine complète de repas simples préparés dans notre van pour 2 personnes = 140 AUD (99.30 CHF / 14.20 CHF par jour)
  • Location de campervan en Tasmanie (Toyota Hiace Hitop auprès de Hertz Autorent) = 313 CHF pour 7 jours (44.70 CHF / jour)
  • Essence en Tasmanie = 264 AUD pour 1’456 km (0.18 AUD / 0.13 CHF par kilomètre)
  • Location de campervan sur la côte ouest (Mercedes Sprinter auprès de Mighty Campers) = 2’135 CHF pour 29 jours (73.60 CHF / jour)
  • Diesel sur la côte ouest = 1’291 AUD pour 7’037 km (0.18 AUD / 0.13 CHF par kilomètre)
  • Une nuit en auberge = 26.20 AUD en moyenne (18.60 CHF) pour un lit en dortoir
  • Une nuit en camping hors parc national = 35 AUD en moyenne (24.80 CHF) pour un véhicule sur un emplacement sans électricité ; 40 AUD en moyenne (28.40 CHF) avec électricité
  • Une nuit en camping à l’intérieur d’un parc national (infrastructures basiques) = 22 AUD (15.60 CHF)
  • Abonnement aux parcs nationaux de l’Australie de l’Ouest = 46 AUD (32.60 CHF) pour un véhicule (2 adultes) pendant 1 mois
  • Excursion avec Ningaloo Marine Interactions (raies mantas) = 195 AUD (138.30 CHF) ; repas, snacks, navette, guides et matériel inclus
  • Une lessive = 8 – 10 AUD (5.60 – 7.20 CHF) ; séchoir inclus
  • Un retrait (frais australiens) = 0 – 4 AUD (0 – 2.80 CHF)

Pourquoi la phrase “Non, mais on aurait facilement pu” quelques lignes plus haut, en référence à nos dépenses totales ? En fait, le dépassement du budget est largement dû au choix du campervan que nous avons loué pour parcourir la côte ouest pendant 1 mois au départ de Perth. Ça, on peut vraiment dire que ce n’était pas le choix le plus judicieux de notre séjour en Australie ! Non pas que PapyVan ait eu un quelconque problème ; c’est plutôt de notre faute, car on a opté pour une option beaucoup trop confortable par rapport aux besoins d’un couple de baroudeurs en pleine forme comme nous… 😉 Sur la lancée de la réservation de notre campervan pour la Nouvelle-Zélande, où le concept du self-contained est extrêmement marqué, nous avons réservé le campervan self-contained le moins cher que nous avons trouvé pour la côte ouest australienne. Mal nous en a pris : en Australie, nous aurions très facilement pu nous passer de la mention self-contained en question, et voyager en campervan non-self-contained : la location journalière aurait été beaucoup moins coûteuse !

Afin d’illustrer la part financière attribuable à la location de PapyVan dans notre budget journalier australien, voici un descriptif détaillé de nos dépenses par région :

Vie urbaine à Melbourne, Perth et Sydney : 1’723 CHF à deux en 18 jours (47.90 CHF par jour par personne ; budget respecté). Cela inclut notre roadtrip en voiture sur la Great Ocean Road.
La Tasmanie en campervan : 748 CHF à deux en 8 jours (46.75 CHF par jour par personne ; budget respecté). A noter que nous y étions en basse saison.
La côte ouest en campervan : 4’540 CHF à deux en 29 jours (78.30 CHF par jour par personne ; budget non respecté)… Merci PapyVan 🙁

Moralité de l’histoire : choisissez bien votre campervan, et il vous sera tout à fait possible de voyager en Australie pour un budget quotidien de 60 CHF par personne ! 🙂

Conseils & Infos utiles
  • Il est extrêmement facile de voyager en Australie en campervan. Téléchargez l’application WikiCamps (8 AUD ; 6 CHF) et vous aurez absolument tout ce dont un backpacker a besoin : emplacement des campings gratuits, douches gratuites, toilettes publiques, tables de pique-nique, pompes à essence,… On a aussi entendu parler de l’application Campermate (gratuite), mais on ne l’a pas essayée !
  • Vous l’aurez compris suite au descriptif de nos dépenses : la règle « self-contained / non-self-contained » dont on parlait pour la Nouvelle-Zélande est un peu plus souple en Australie. Énormément de campervans (ou 4×4) non-self-contained utilisent des campings gratuits normalement réservés aux véhicules self-contained. Cette souplesse et ce « manque » de contrôle durera tant que les voyageurs respectent les alentours ; s’il vous plait, allez aux « toilettes » avec respect et dignité, et pour l’amour du ciel, ne laissez pas flotter le PQ au vent, c’est dégueulasse… Les poubelles ne manquent pourtant pas !!
  • Les campings à l’intérieur des parcs nationaux se réservent en ligne (via ce lien en ce qui concerne l’Australie de l’Ouest ; nous n’avons pas testé ces campings dans les autres états)
  • Dans les grandes villes comme Melbourne, Sydney et Perth, le paiement des transports se fait au moyen d’une carte magnétique chargée du montant voulu. A Melbourne, la Miky Card est obligatoire (6 AUD) : pas moyen de payer un trajet sans cette carte. On peut la trouver (et la charger) dans la plupart des stations et des kiosques comme les 7-eleven. Le prix du trajet est débité en fonction de la distance ; il faut donc passer la carte au détecteur en montant dans le véhicule, puis en sortant. Pour autant qu’on le sache, il n’est pas possible de récupérer le solde. A Sydney, l’Opal Card n’est pas obligatoire (possibilité d’acheter des tickets à usage unique), mais fortement conseillée. Le prix du trajet revient en effet moins cher en utilisant l’Opal Card qu’en le payant à l’unité. Même principe « tap on, tap off » qu’à Melbourne, le prix étant également fonction de la distance. On trouve cette carte (gratuite) dans les kiosques comme les 7-eleven. A Perth, le système est similaire à celui de Sydney, à savoir que la carte est facultative, mais recommandée. Nous ne l’avons cependant pas utilisée car il existe 4 lignes de bus gratuites qui sillonnent le centre-ville et desservent bien les banlieues de Perth.
  • A Sydney, évitez de prendre le train pour entrer et sortir de l’aéroport si vous voulez éviter une surtaxe de 14 dollars, qui n’existe pas si vous prenez le bus. Les lignes de bus 400 et 420 desservent toutes deux les terminaux internationaux et domestiques au départ de la station de train Mascot (celle qui suit/précède l’aéroport). Comptez néanmoins un peu plus de temps en bus pour rejoindre les terminaux qu’en train.
  • De manière générale, un wifi gratuit et illimité est disponible dans toutes les bibliothèques du pays (libraries). Certaines villes, villages, ou autres établissements proposent mêmes des connections gratuites, ce n’est pas cela qui manque… En revanche, la qualité laisse parfois à désirer !
  • Si vous souhaitez acheter des données internet, préférez Telstra ; c’est apparemment l’opérateur qui couvre le mieux les régions perdues de l’outback (et croyez-nous, il y en a des régions paumées…)
  • Attention au trop-plein des campings et autres attractions à la période autour du week-end de Pâques et du Anzac Day (25 avril), où TOUTE l’Australie part en vacances (du moins, c’est notre impression).
  • Evitez autant que possible la conduite de nuit, et encore plus à l’aube et au crépuscule !!! La faune australienne se réveille à la tombée du jour, et possède quelques tendances suicidaires… Ce conseil est valable tout autant pour protéger la faune que pour le bien-être de votre pare-choc !
  • Si vous prévoyez de visiter l’Australie de l’ouest, du nord, ou du centre : inscrivez-vous à une retraite méditative, faites des cours de relaxation, de yoga, tout ce que vous voulez pour augmenter votre maîtrise de vous-même… Vous allez en avoir besoin pour affronter les mouches !!!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *