• Menu
  • Menu

Argentine: impressions, dépenses & infos utiles

Au nord le côté andin et la jungle, au sud un paysage montagneux, glacial et unique, à l’est sa capitale moderne et européanisée, et à l’ouest les pampas à perte de vue…

Cet immense pays de contrastes a été pour nous un véritable coup de cœur !

Nous avons été conquis, autant par son peuple accueillant que par ses diversités culturelles et géographiques. Autant pour les amateurs de randonnées que les amoureux de la jungle luxuriante et humide, des déserts froids, des terres viticoles, des paysages andins ou des grandes cités cosmopolites, l’Argentine a de quoi revendre !!

Les Argentins, chaleureux, ouverts, avides de partages et de connaissances, nous ont extrêmement touchés. Toujours disponible pour échanger (surtout au sujet de l’économie ou du foot, ses 2 sujets favoris), l’Argentin se reconnaît à son thermos et son bol de maté qu’il transporte partout où il va, sa passion pour le foot, les discussions au sujet de l’économie ou de la politique, et son amour pour l’asado, le barbecue local. Un véritable exemple de la chaleur latino, toujours prêt à aider !

Attention à la prononciation pour ceux qui débutent en espagnol… l’argentin diffère allègrement de l’espagnol des autres pays sud-américains ! Le double L et le Y sonnent quelque part entre les sons “j” et “ch”. Desayuno, prononcé normalement désaïouno, devient donc en Argentine désaj-chuno… Quelque chose comme ça. Ça ajoute un certain charme, et au bout d’un certain temps, on se surprend même à parler “à l’argentine” sans y réfléchir ! 😉

A aucun moment durant notre séjour, nous ne nous sommes sentis en danger, malgré les clichés que l’on peut entendre au sujet du pays. Il y a bien sûr des faits divers ou des événements tragiques. Restez tout de même vigilant dans les transports publics aux heures d’affluence ou dans les endroits bondés, où les pickpockets peuvent sévir… même si ce conseil est valable partout dans le monde.

Autrefois l’un des pays les plus riches du globe, l’Argentine est aujourd’hui en crise économique perpétuelle, sans parvenir à se relever. Les Argentins gardent de cette récession une méfiance vis-à-vis du Peso actuellement en chute libre, et une certaine rancœur vis-à-vis des politiciens, tous corrompus d’après eux ! Malgré la touche d’humour lorsque les Argentins parlent de leur pays, on sent qu’ils sont mélancoliques et très ironiques quant à leur situation économique. L’histoire du pays est longue et la période dictatoriale, ponctuée d’enlèvements, aura marqué à tout jamais plusieurs générations d’Argentins…

Au niveau culinaire, l’Argentine possède un plat international : la viande. Oui on sait, ce n’est pas un plat. Peu importe. L’aliment de base ici, c’est la viande, un point c’est tout, surtout en churrasco ou en asado. Les carnivores se feront plaisir avec des plats à des prix dérisoires (surtout pour les Suisses), ceux qui détestent ça devront par contre se balader plus longtemps avant de trouver des restaurants proposant une carte plus variée. La situation change bien entendu de ce côté-là, avec de plus en plus d’alternatives végétariennes… Il n’empêche, aller en Argentine sans manger un asado serait comme visiter la Suisse et ne pas goûter la fondue.

On a adoré l’Argentine, ses paysages et son peuple, et une chose est sûre, on y retournera 🙂

Hasta pronto ché !

Budget & Dépenses

Nous avons passé 39 jours en Argentine et avions un budget quotidien par personne de 47 CHF, soit 1645 ARS (entre nov 2018 et fév 2019, le Peso argentin est en moyenne à 35 pour 1 CHF).

Avons-nous réussi à le tenir ? Roulement de tambour…

…Oui ! 🙂

Sur les 39 jours passés dans le pays, nous avons dépensé au total 3649 CHF à deux, ce qui fait une moyenne quotidienne de 46.80 CHF par personne. Ces dépenses se partagent comme ceci :

Quelques exemples de prix… (indiqués par personne si pas spécifié autrement)

  • Un jus de fruit = 70 – 90 ARS (2 – 2.60 CHF)
  • Taxi aéroport de Buenos Aires – Centre ville = 1060 ARS (30 CHF)
  • Bus de nuit Iguazu – Salta (24h) = 2180 ARS (62 CHF)
  • Bus  de nuit El Chalten – Bariloche (24h) = 4590 ARS (130 CHF)
  • Location de voiture à Salta = 7200 ARS pour 6 jours (1200 ARS / 34 CHF par jour)
  • Location de voiture à Bariloche = 3755 ARS pour 2 jours (1877 ARS / 53 CHF par jour)
  • Une nuit en auberge = 375 ARS en moyenne (10 – 11 CHF)
  • Entrée au P.N. Iguazu = 1200 ARS (34 CHF)
  • Excursion “mini-trek” à Perito Moreno = 4500 ARS (130 CHF)
  • Une lessive = 160 ARS (4 – 5 CHF)
  • Un retrait (frais argentins) = 230 ARS (6.60 CHF)

Tenir ce budget n’a pas été une petite affaire ! Le centre-nord du pays et le sud (Patagonie) sont radicalement différents en termes financiers… Là où nous n’avions aucun problème à respecter le montant quotidien et regardions à peine notre porte monnaie lors de sorties ou d’activités dans le centre-nord, on a dû se serrer la ceinture en Patagonie, sans pour autant réussir à respecter le budget !

Pour se rendre compte des différences flagrantes de budget entre les régions argentines, voici le résumé de nos dépenses par région :

Buenos Aires, nord-est et région de Salta : 1520 CHF à deux en 17 jours (44.70 CHF par jour par personne), sans se priver ni faire particulièrement attention !
Patagonie : 1514.50 CHF à deux en 15 jours (50.50 CHF par jour par personne), en se serrant la ceinture et en partageant beaucoup de frais à 3 avec Muriel !
Région centre-ouest de Mendoza : 600 CHF à deux en 8 jours (37.50 CHF par jour par personne), sans trop se priver, mais en faisant quand même attention à compenser les dépenses patagoniennes !

Heureusement, dans notre cas, une région a compensé l’autre, ce qui nous a permis de respecter le budget total… 🙂

Moralité de l’histoire : prenez garde lors la planification du budget en fonction de la région d’Argentine que vous allez visiter !

Conseils & Infos utiles
  • L’Argentine est en crise financière et cela se ressent notamment lorsque l’on veut faire un retrait bancaire. Toute une expédition ! Un conseil, prévoyez suffisamment de temps pour effectuer un retrait, afin de trouver une banque 1) qui n’applique pas de taxes monstrueusement élevées (jusqu’à 12 CHF par retrait suivant la banque, sans compter les frais côté suisse), 2) qui possède la limite de retrait la plus élevée possible… Le maximum que nous avons pu retirer était 4000 ARS (soit 115 CHF). Autant vous dire qu’en vivant à deux sur cette somme, on était tous les deux jours à la recherche d’un bancomat, et nos frais de retrait se sont rapidement accumulés ! et 3) dont les bancomats ne sont pas vides… La banque que nous avons préféré était la BNA (Banco de la Nación Argentina).
  • Comme dans tous les pays d’Amérique du Sud, il est extrêmement déconseillé de payer par carte à cause de la surtaxe. Cependant, vu les frais de retrait élevés, cela vaut la peine de réfléchir 2 secondes s’il s’agit d’un gros montant : vaut-il mieux payer la surtaxe pour utiliser la carte, ou payer les frais de retrait ?
  • Si vous êtes en Patagonie en haute saison (novembre – avril), faites vos réservation à l’avance. Cela est valable pour les trajets en bus ainsi que les nuits en auberge !!! Résignez-vous également à partager les sentiers de trek avec des centaines d’autres touristes…
  • Avis aux conducteurs : la tolérance pour l’alcool est à 0.0 %. Ne pensez pas pouvoir échapper aux contrôles policiers ; il y en a énormément sur les routes argentines !
  • Pour prendre le bus à Buenos Aires, il faut acheter une carte SUBE et la charger du montant voulu. A Mendoza, le système est similaire mais la carte est différente (carte RED). L’Argentine est en train de train d’harmoniser cela à travers le pays, mais on ne sait pas encore quand ce sera effectif !
  • On déconseille la compagnie de bus “Condor Estrella” : nous ne l’avons pas empruntée personnellement, mais Margaux et Alice, rencontrées dans la région de Salta, ont subi la perte / vol de leur sacs en soute lors d’un trajet avec cette compagnie. Cerise sur le gâteau, Condor Estrella n’a rien voulu entendre et elles n’ont pas été dédommagées !
  • Nous n’avons en revanche rien à redire sur les autres compagnies de bus que nous avons empruntées. Mention spéciale à Andesmar qui sort du lot en proposant un service de très bonne qualité !

 

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *